Faire carrière dans le monde romain : les carrières populaires

Date. Jeudi 8 et vendredi 9 septembre 2022

Lieu. Poitiers, faculté des Sciences humaines et arts, hôtel Berthelot – Bât. E13 – salle Crozet

Ce colloque constitue le prolongement de la rencontre « Faire carrière à Rome » qui s’était tenue à Albi en septembre 2021. Les communications de cette année visent à déplacer la focale sur le caractère populaire de ces carrières, selon deux axes principaux : le rôle de l’opinion populaire dans la carrière des élites et les carrières d’individus des catégories inférieures.

La notion d’opinion publique a connu un regain d’intérêt ces dernières années, notamment concernant la période tardo-républicaine. Tenant compte de ces avancées, ce congrès entend revenir sur le rôle de l’opinion populaire, voire de l’opinion plébéienne dans la fabrique de la carrière aristocratique. On se demandera bien évidemment comment le peuple entérine les choix de carrière des membres de la nobilitas, comment aussi les aristocrates cherchent à le manipuler en l’intégrant dans une stratégie élaborée forcément en haut, mais encore comment les aléas des carrières peuvent aussi manifester l’autonomie de l’opinion romaine en appréhendant le peuple comme agent non seulement réactif, mais éventuellement comme agent pro-actif.

Les carrières d’individus issus des milieux populaires constituent le second fil rouge de ce congrès. Cette volonté de s’intéresser aux personnages les plus humbles, longtemps délaissés par l’historiographie traditionnelle qui reflétait en cela les sources anciennes, plus visibles et plus audibles dès qu’il s’agissait des membres de l’aristocratie, s’inscrit dans une tendance de fond actuelle en histoire et qui parvient à toucher le monde antique, en dépit des sources à disposition plus lacunaires. Ce colloque dédié à la période républicaine entend relever le défi d’appliquer ce même questionnement à une époque sur laquelle l’empreinte aristocratique pèse énormément et pour laquelle les sources relatives aux classes inférieures sont plus lacunaires encore.

Programme

Jeudi 8 septembre 2022

• 13h30 – Accueil des participants

• 14h – Clément Bur (INU Champollion, IUF) et Thibaud Lanfranchi (Université Toulouse Jean-Jaurès, IUF)
Les apports du congrès d’Albi

• 14h15 – Ghislaine Stouder (Université de Poitiers), Alexandre Vincent (Université de Poitiers, IUF)
Introduction problématique

Les carrières de haut en bas

Présidence : Raphaëlle Laignoux (Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

• 14h30 – Cristina Rosillo-Lopez (Universidad Pablo de Olavide de Sevilla)
Les femmes de l’élite et la plèbe romaine pendant la République

• 15h – Jean-Christophe Sattler (Université Paris Nanterre)
Faire carrière dans l’armée romaine au IIe-Ier siècles av. J.-C. : le butin, moteur de l’ascension sociale ?

• 15h30 – Luciano Traversa (Università di Bari)
Summa severitas popularis et salutaris est : l’utilité publique du châtiment pendant le consulat de Dolabella (44 av. J.-C)

• 16h – Discussion

• 16h30 – Pause

Table ronde

Présidence : Bertrand Augier (Nantes Université)

17h-18h

Table ronde avec les membres du conseil scientifique autour de l’ouvrage Ancient History from below. Subaltern experiences and actions in context, en présence de l’auteur, Cyril Courrier, Aix-Marseille Université, IUF, et avec la participation en visioconférence du co-auteur, Julio Cesar Magalhães de Oliveira, Université de São Paulo

Vendredi 9 septembre 2022

• 8h45 – Accueil

Opinion populaire et carrière des élites

Présidence : Clément Chillet (Université Grenoble-Alpes)

• 9h – Mathias Nicolleau (Université Paris Nanterre)
Au nom du peuple ou de la res publica ? Les stratégies discursives des optimates et des populares à la fin du IIe siècle av. J.-C.

• 9h30 – Pierrick Pogut (Université de Poitiers)
Sertorius : comment faire carrière quand on est ennemi public ?

• 10h – Pascal Montlahuc (Université de Paris Cité)
Scipion perd la main. Une carrière dans les méandres de la cité romaine

• 10h30 – Discussion

• 11h – Pause

Présidence : Cyrielle Landrea (Université de Bretagne Sud)

• 11h30 – Julie Bothorel (Sorbonne Université)
Le rôle et la place de l’opinion populaire dans la procédure de tirage au sort des provinces

• 12h – Noémie Lemennais (Université de Lille)
La censure, une magistrature populaire ? Le rôle de l’opinion populaire dans l’exercice de la censure républicaine (IIe-Ier siècle av. n. è.)

• 12h30 – Discussion

Des carrières populaires

Présidence : Audrey Bertrand (Université Gustave-Eiffel)

• 14h30 – Aude Durand (Université Lille III)
Les tombeaux du duumuir C. Veranius Rufus et du paganus C. Munatius Faustus : de la posture sociale hiérarchisée à des réalités affectives diversifiées

• 15h – Marianne Béraud (Université Grenoble-Alpes)
Le vicariat à l’époque républicaine : l’invention de la carrière servile

• 15h30 – Clément Bady (École Française de Rome)
La carrière de grammairien à Rome. L’opinion des lettres

• 16h – Discussion

• 16h30 – Pause

• 17h – Nicolas Tran (Université de Poitiers)
Conclusions

Contacts

Ghislaine Stouder et Alexandre Vincent
ghislaine.stouder@univ-poitiers.fr, alexandre.vincent@univ-poitiers.fr

Source


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search