Magazine Tétras Lire

Magazine Tétras Lire, Or – Lyon : AlbaVerda, 2017. – 96 p. – ISSN : 2430-9737. (n° 15, janvier 2017) ;

Magazine Tétras Lire, Labyrinthe – Lyon : AlbaVerda, 2019. – 96 p. – ISSN : 2430-9737. (n° 38, février 2019)  ;

Magazine Tétras Lire, Centurion – Lyon : AlbaVerda, 2020. – 96 p. – ISSN : 2430-9737. (n° 55, septembre 2020) ;

Magazine Tétras Lire, Nil – Lyon : AlbaVerda, 2021. – 96 p. – ISSN : 2430-9737. (n° 66, septembre 2021)

Crédit images. Premières de couverture – Tétras Lire

Tétras Lire est un magazine mensuel fondé en 2015 par Sophie Durand et Marie Pélissier, à destination des enfants âgés de 8 à 12 ans. Sophie Durand, maquettiste, et Marie Pélissier, éditrice, souhaitaient faire connaître des textes d’auteurs classiques, à leurs yeux insuffisamment représentés dans les publications destinées à ce lectorat (entretien accordé à France 3 Rhône-Alpes, 01/03/2016).
Le catalogue comporte à ce jour 75 numéros, consacrés à des auteurs d’époques, de langues et de cultures diverses (de l’Antiquité au XXe siècle, de la France à l’Uruguay ou à la Russie), de notoriété variable, sur des thématiques multiples (classées, sur le site Internet du magazine, en « art », « aventure », « enquête », « frisson », « humour », « merveilleux », « nature », « sagesse », « science »).
Quatre parutions concernent plus spécifiquement le domaine gréco-latin.

Or et Labyrinthe présentent deux récits mythologiques adaptés pour la jeunesse par Nathaniel Hawthorne, dans ses Livres des Merveilles (A Wonder-Book for Boys and Girls, 1851 — trad. fr. L. Rabillon, 1858 — et Tanglewood Tales, 1853 — trad. fr. L. Rabillon, 1882). « Le Toucher d’or » The Golden Touch », 1851) raconte l’histoire du roi Midas, en se fondant principalement sur les Métamorphoses d’Ovide (XI, 85-193) et en en soulignant la portée morale. « Le Minotaure » (The Minotaur, 1853) relate les aventures de Thésée, de sa naissance à son retour de Crète (en en moralisant parallèlement le dénouement : Ariane reste pieusement auprès de son père et n’est donc pas abandonnée par le héros).

Nil et Centurion proposent des extraits de deux textes antiques : le second livre de l’Enquête d’Hérodote (trad. P.-H. Larcher, 1889), décrivant la géographie et les coutumes de l’Égypte ; le premier livre des Commentaires sur la Guerre des Gaules de César (trad. N. L. Artaud, 1867), relatant le différend de celui-ci avec Arioviste et les origines du conflit.

L’équipe éditoriale s’est attachée à rendre les sources accessibles sans les adapter ni les simplifier. Les textes choisis sont relativement brefs (40 à 50 pages abondamment illustrées), qu’il s’agisse de chapitres isolés en édition intégrale (Hawthorne) ou d’extraits écourtés de certains passages (Hérodote, César). Les traductions, anciennes, comportent parfois des difficultés stylistiques et lexicales. Des notes marginales (« vocabules ») éclaircissent points de vocabulaire et références culturelles et facilitent la lecture.
L’illustration, fort riche, est assurée par des artistes différents dans chaque numéro. Elle offre une grande diversité de styles, jouant parfois de références iconographiques implicites (ex. Labyrinthe : minotaures de Cocteau et Picasso, Talos/colosse de Rhodes de Sergio Leone).
Aux textes principaux s’ajoutent des rubriques récurrentes apportant des compléments informatifs, ludiques, pratiques ou littéraires. Elles sont organisées selon un principe d’alternance entre documents et activités. Elle suivent une progression allant de la simple compréhension du texte à un élargissement à d’autres domaines culturels.
– « À pleine page » : introduction (2 p.) présentant l’auteur et resituant l’œuvre dans son contexte. Cette synthèse très claire ne se limite pas aux renseignements factuels, mais fournit, en quelques mots, des indications sur le statut du texte et sur son contexte d’énonciation : visées idéologiques et politiques (César, Hawthorne), place dans l’histoire du genre (Hérodote). Elle initie le lecteur à une prise de recul critique.

– « L’as-tu lu ? L’as-tu bien lu ? » (4 p.) : QCM et jeux variés (lexicaux, logiques, mathématiques) axés sur la compréhension du texte et sur sa mémorisation.

– « Dis-m’en plus » (6-12 p.) : compléments d’information sur le thème principal (cadre historique, mythologie) et sur ses prolongements (postérité, réécritures et réception, parallèles culturels, usages artistiques ou techniques). Quelques exemples, Or : autres mythèmes gréco-latins, mais aussi imaginaire de l’Eldorado, usages médicaux, joaillerie ; Labyrinthe : des sites crétois aux jardins de la Renaissance ; Nil : de l’histoire et des mythes égyptiens à l’égyptomanie moderne. Un numéro (Centurion) y joint une intéressante rencontre avec l’archéologue Anne Flouest, travaillant sur le site de Bibracte.

– « Tétras Délire » (6-8 p.) : tests et jeux liés à la thématique principale, par leur contenu comme les mots mêlés intégrant vocabulaire et noms propres ou par leur forme (labyrinthe dans le numéro sur le Minotaure).

– « La petite fabrique » (6-8 p.) : activités pratiques (cuisine, loisirs créatifs) de nouveau liées au thème principal par exemple dans Centurion, une recette gauloise reconstituée par Anne Flouest et construction du jeu romain des latroncules.

– « Du monde entier » (6-8 p.) : second récit, plus bref, introduisant une variation sur le thème du premier. Il s’agit souvent d’un conte, issu d’une autre culture. L’illustrateur est également différent. Ici encore, cette section se lie à des informations présentées dans d’autres rubriques : le conte de Cuzco sur la thématique de l’or suit l’évocation des « cités d’or » précolombiennes (Or) ; la présentation de l’araignée « agélène à labyrinthe » répond au bestiaire des dédales (Labyrinthe).

– « Sortir, découvrir » et « Lire encore » (4 p.) : suggestions de visites (musées, monuments) dans plusieurs régions de France ou de Belgique, et de livres, films, jeux, pour des enfants d’âge variable (Nil : des contes égyptiens au Roman de la Momie).
La force de ce magazine est son approche à la fois plaisamment éclectique (alternance de lectures et d’activités pratiques, d’information et de fiction, étude d’un thème et de ses variations, iconographie changeante) et très cohérente (liens entre les différentes rubriques — jusque dans le choix des jeux —, progression pédagogique).
Les informations sont présentées avec sérieux et exactitude et prennent en compte des recherches assez récentes (Labyrinthe : régime politique crétois). Quelques imprécisions (Or : Jason régnant sur Iolcos) peuvent être imputées à une volonté de simplification et de brièveté. D’autres (enseignes romaines assimilées à des drapeaux) sont amendées dans les sections ultérieures.
Pour les textes plus ardus (Hérodote, César), les « vocabules » peinent parfois à expliciter toutes les difficultés ou le font tardivement, après la première occurrence (Centurion : « Sénat/Sénateurs »).
Enfin, le catalogue présenté sur le site Internet du magazine adjoint des outils de classement par âge (de 8-9 ans pour Or, jusqu’à 12 ans et plus pour Centurion), par compétence (lecteur débutant/agile/expert) et par thèmes. Ces instruments, utiles dans leur principe, restent perfectibles. Entre Labyrinthe et Nil, censés cibler les lecteurs « agiles » de 10 à 11 ans, le second semble nettement plus complexe. On se demande aussi pourquoi le thème du merveilleux inclut l’histoire de Midas mais non celle du Minotaure, pourquoi celui de l’aventure s’applique à la description d’Hérodote mais non aux exploits de Thésée.
Malgré ces réserves marginales, l’ensemble du magazine se distingue par son ambition, par son sérieux théorique et pédagogique, et par sa créativité. Il accompagnera les lecteurs âgés de 8 à 12 ans, voire au-delà, dans leur découverte de textes et de cultures antiques et modernes.

Anne-Claire Soussan,

Université Sorbonne Nouvelle



Citer ce billet
Anne-Claire Soussan (2022, 17 octobre). Magazine Tétras Lire. Actualités des études anciennes. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tc5r

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search