Regards croisés : iconographie, vestiges et pratiques socio-culturelles des sociétés humaines du passé

Date. Du Vendredi  

Lieu. Institut National d’Histoire de l’Art, salle Giorgio Vasari

Ce colloque propose une approche interdisciplinaire croisant l’imagerie et les vestiges archéologiques des sociétés anciennes afin de montrer en quoi l’iconographie peut jouer un rôle fondamental dans l’appréhension des pratiques socio-culturelles de ces sociétés. Il s’agit également de mettre en lumière les possibilités et les perspectives qu’offre l’iconographie, tout en soulignant ses limites.

Organisé par Mélanie Ferras et Alexia Moretti, chercheuses au centre de recherche sur l’Amérique pré-hispanique (CeRAP), ce colloque aborde le domaine de l’iconographie qui représente une vaste source d’informations dans laquelle les archéologues puisent volontiers pour compléter l’analyse et l’interprétation des données matérielles.

Qu’il s’agisse d’inscriptions, de symboles ou encore de scènes imagées d’ordre divers (mythologiques, religieux, sociaux ou même privés/intimes) représentés sur des supports variés, tous offrent la possibilité d’étudier les pratiques et les croyances des sociétés humaines du passé. Lorsque ces sociétés ne présentent pas ou peu d’écriture alphabétique, les images deviennent l’un des principaux vecteurs d’informations ; elles peuvent néanmoins se démarquer de l’élément qu’elles retranscrivent et montrer une réalité autre. Au cours de ce colloque, les intervenantes et intervenants sont invités à s’interroger sur la manière dont il est possible d’utiliser l’iconographie, seule ou en relation avec les vestiges archéologiques, pour éclairer la compréhension des pratiques socio-culturelles qu’elle illustre.

L’objectif de cette rencontre est d’analyser le rapport entre iconographie, archéologie et pratiques socio-culturelles, de mettre en lumière les possibilités et les perspectives qu’offre l’iconographie, et de proposer les limites à son utilisation.

Ce colloque est l’occasion pour les doctorantes, doctorants, chercheurs et chercheuses, nationaux et internationaux, de s’intéresser aux sociétés anciennes (aucune restriction géographique ni chronologique) dont les sources textuelles sont limitées et pour lesquelles l’iconographie peut jouer un rôle fondamental dans leur appréhension. Les seize cas d’études retenus se réunissent autour des trois axes transversaux suivants :

  • les fonctions sociales et symboliques de l’iconographie
  • l’iconographie comme marqueur culturel
  • le décalage entre les textes et les images

Ils sont ainsi liés par la volonté commune de proposer des approches originales et des applications méthodologiques de l’emploi de l’iconographie pour la compréhension de la culture matérielle et des pratiques socio-culturelles des sociétés anciennes.

Organisatrices

  • Mélanie Ferras, chercheuse associée CeRAP, Faculté des Lettres de Sorbonne Université
  • Alexia Moretti, chercheuse associée CeRAP, Faculté des Lettres de Sorbonne Université

Comité scientifique

  • Grégory Chambon, directeur d’étude, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris
  • François Cuynet, maître de conférences HDR, Faculté des Lettres de Sorbonne Université
  • Gwenola Graff, HDR chargée de recherche, Institut de Recherche pour le Développement – Museum National d’Histoire Naturelle
  • Jean-Marie Sansterre, professeur émérite, Université Libre de Bruxelles

Programme

Détails des interventions

Source



Citer ce billet
admin (2022, 27 octobre). Regards croisés : iconographie, vestiges et pratiques socio-culturelles des sociétés humaines du passé. Actualités des études anciennes. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tc5z

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search