Actualités : table ronde « Artémis dans les grands sanctuaires d’Apollon : Délos et Delphes »

Date / lieu : 1er et 2 avril 2016 / Aix-en-Provence, MMSH, IRAA et Centre Camille Jullian
Dans les principaux sanctuaires d’Apollon, une place est réservée à Artémis : elle y possède souvent un sanctuaire et un culte lui y est consacré. Cela est vrai à Délos, à Delphes, à Claros, à Didymes. Le mythe gémellaire explique en partie cet appariement, mais ne suffit pas à rendre compte de la fonction réservée à Artémis. La fréquence de l’association semble montrer que le culte d’Artémis complète celui d’Apollon d’une façon suffisamment efficace pour que le culte de la sœur soit systématiquement associé à celui du frère. Dans ce tandem, quel rôle est dévolu à Artémis ? Quel est l’équilibre qui justifie la réitération de cette association ? Est-il permanent sur les différents sites, ou dépend-il uniquement de données locales ?

L’objectif de notre travail est de définir le rôle d’Artémis dans ces configurations locales en rassemblant et en analysant les données disponibles sur la déesse dans les grands sanctuaires d’Apollon. Nous traiterons du culte rendu à Artémis tel que permettent de le restituer les édifices, les inscriptions et le matériel des fouilles ; nous étudierons aussi les représentations locales de la déesse que transmettent les textes et l’iconographie. La comparaison de la situation sur les sites des quatre plus grands sanctuaires d’Apollon permettra de comprendre comment l’association panhellénique d’Artémis à Apollon s’articule aux situations locales.

La première partie de notre étude sera consacrée aux Artémis de Délos et de Delphes. A Délos, le rôle important d’Artémis dans les cultes est justifié par le mythe de nativité qui légitime l’existence du sanctuaire. La déesse possède un sanctuaire qui jouxte celui d’Apollon ; les offrandes qui lui étaient faites nous sont connues par les inventaires et par le matériel des fouilles. A Delphes, la présence d’Artémis, attestée par les textes, est beaucoup plus difficile à définir archéologiquement : l’identification de son temple est discutée et peu d’offrandes ont été conservées. La confrontation de ces deux situations très différentes permettra de cerner les éléments qui fondent le rapprochement des deux cultes.

Télécharger le programme.

Crédits image : temple d’Apollon à Delphes. © Frank Fleschner de Kirksville, United StatesFlickr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.