Les figures féminines merveilleuses de l’Antiquité et leur réception des origines à nos jours : reconductions, reconfigurations, subversions

Date. Jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2022

Lieu. Université de Poitiers – Salle des conférences de la MSHS

Le merveilleux et le féminin ont fait l’objet de nombreuses recherches propres à en définir les contours et à en montrer les failles et les limites. En revanche, les zones d’interaction entre ces deux notions, loin d’être univoques et simples, ont été moins explorées et demandent un travail de cadrage. Il s’agira dans ce colloque d’étudier ce que le merveilleux fait au genre à travers le prisme du féminin, et ce que le féminin apporte au concept de merveilleux, grâce à un examen résolument diachronique des figures féminines antiques merveilleuses, de leur création à leurs réceptions les plus contemporaines en passant par le Moyen Âge et la première modernité, en France et ailleurs, à travers des corpus littéraires.

S’interroger sur le merveilleux féminin sur le temps long, c’est engager une réflexion qui met à contribution anthropologie, épistémologie, esthétique, ontologie, histoire, au croisement de champs disciplinaires qui interrogent tous le rapport aux normes. Il s’agira en somme de se demander ce qui stimule ou limite l’imaginaire lorsqu’il s’agit du merveilleux féminin, mais aussi de définir les conditions de possibilité d’un merveilleux féminin affranchi des contraintes de la psychologisation hétéro-normative. Les périodes d’études iront de l’Antiquité à nos jours, qu’importe la période (Moyen Âge, période moderne, période contemporaine, ou comparaison entre deux périodes).

Programme.

Jeudi 17 novembre

9h30 Accueil
9h45 Allocution des directrices du laboratoire, de l’équipe et des responsables de l’axe « Merveilleux » du laboratoire.

Session 1 : l’Antiquité – Président de séance : Michel Briand

10h Maureen Attali (Université de Fribourg) : « Féminiser les démons dans le judaïsme antique : des agents de la puissance divine soumises à l’ordre patriarcal. »
10h20 Jean-Philippe Guez (Université de Poitiers) : « Plutarque et les sortilèges de Cléopâtre. »
– Pause –
11h00 Marine Miquel (Université de Tours) : « Les figures féminines merveilleuses dans l’histoire des origines de Rome. »
11h20 Valentin Hiegel (Sorbonne Université) : « Lacte quis infantes nescit creuisse ferino (Fast. 3.53) : la légende de la louve dans les Fastes d’Ovide. »

– Déjeuner –

Session 2 : l’époque médiévale. – Président de séance : Patrick Snyder

14h Viviane Griveau-Genest (IRHT, CNRS) : « Des femmes et des plantes au Moyen Âge : le merveilleux végétal comme symptôme naturaliste. »
14h20 Alice Lamy (CPGE au lycée Montesquieu du Mans) : « L’enfer amoureux. La figure totalisante de Vénus aux fondements du merveilleux subversif dans le Roman de la Rose. »
– Pause –
15h00 Giulia Parma (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) : « Les nymphes de Boccace et le merveilleux : vers un nouvel espace de liberté ? »
15h20 Chloé Lelong (CIHAM de Lyon) : « Erichto grande deablie ou zantis dame ? Regards croisés sur la nécromancienne aux XIIIe et XIVe siècle. »
– Pause –

Session 3 : l’époque moderne. – Présidente de séance : Sandra Provini

16h00 Alice Vintenon (Université de Bordeaux Montaigne) : « Le merveilleux féminin dans la Nef des dames vertueuses de Symphorien Champier (1503). »
16h20 Patrick Snyder (Université de Sherbrooke) : « L’empoisonneuse et la sorcière chez Jean Wier (1515-1588) : élaboration de deux figures “merveilleuses du démon” à travers la reconduction de Circé, de Diane, d’Hécate et des Striges. »

Vendredi 18 novembre
9h accueil

Présidente de séance : Émilie Pézard

9h30 Julie Issartel (chercheuse indépendante) : « Circé de Desmarest et Médée de Charpentier : la magicienne, entre dépassement et crise des genres. »
9h50 Laurence Sieuzac (Université de Bordeaux Montaigne) : « Le Chaudron de Médée. Métamorphoses du mythe de Médée dans la littérature du XVIIIe siècle (1713- 1788). »
10h10 Jérémie Alliet (IHRIM Lyon) : « “Quelque Diane pouvant aimer…” (II, I, XIII) : à la recherche de la déesse de l’amour dans Les Travailleurs de la mer (1866). »
– Pause –

Session 4 : les femmes merveilleuses aujourd’hui. – Présidente de séance : Ariane Eissen

11h00 Cassandre Martigny (Sorbonne Université) : « “Déesse ou humaine ?” : Circé comme figure de l’altérité, des poèmes merveilleux au conte fantastique. »
11h20 Lucie Thévenet (Nantes Université) : « Cassandre, prophétesse sans qualités : crachat et logorrhée, aux sources grecques d’une parole féminine détournée. »
– Déjeuner –

Présidente de séance : Martine Pelletier

14h Giulia Sissa (Université de Californie) : « Splendeur des femmes, paradoxe ou paradigme ? »
14h20 Blandine Le Callet (Université Paris-Est Créteil) : « Médée entre monstruosité, merveilleux et humanité, ou comment raconter l’histoire de Médée en bande dessinée (à propos de la série Médée, Paris, Casterman, 2021). »
– Pause –
15h Muriel Lafond (Université Côte d’Azur) : « Sirènes, Gorgones et masculinité dans le cinéma américain. »
15h20 Marie Pellan (Université de Rouen) : « Fantastique, horreur et abjection à rebours du merveilleux : Figures de Médée dans Beloved de Toni Morrison (1987) et Bright Air Black de
David Vann (2017). »
15h40 Zuzana Malinovska (Université Comenius) : « Une représentation contemporaine romande de Méduse (Marc Voltenauer : Qui a tué Heidi ? – étude de cas). »
16h-17h Discussion finale et clôture du colloque.

Source



Citer ce billet
admin (2022, 16 novembre). Les figures féminines merveilleuses de l’Antiquité et leur réception des origines à nos jours : reconductions, reconfigurations, subversions. Actualités des études anciennes. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tc6b

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search