Leçon de viticulture durable par les Grecs anciens

Les conférences des Vendanges du Savoir mettent en avant des chercheurs qui viennent présenter l’état de leurs travaux et échanger avec le public sur des sujets relatifs à la vigne et au vin dans les domaines des sciences agronomiques, de l’œnologie et des sciences humaines.

La question de la durabilité dans l’Antiquité peut paraître en première analyse un non sujet, comme pour toute période antérieure à la chimie et à la mécanisation de l’agriculture. Cependant, les Grecs, attachés à un idéal d’autarcie dans une région montagneuse de la Méditerranée où la catastrophe et l’accident sont la norme, ont très tôt pris conscience de la nécessité de pérenniser leurs maigres ressources, selon des modalités extrêmement variées.

Bien sûr, il serait incongru de chercher à démontrer qu’il existait, chez les Grecs, une conscience écologique au sens moderne du terme, mais la question des rapports précaires et dynamiques entre les êtres humains et le cosmos est au cœur des travaux des philosophes de l’école ionienne, et à leur suite, Empédocle ou Démocrite.

Dès l’époque archaïque, les Grecs ont ainsi adopté, selon les terroirs, des modes de viticulture plurispécifiques combinant une espèce principale à fonction de production, la vigne, et d’autres espèces à fonctions multiples : services environnementaux (engrais verts, protection des sols) et productions d’appoint.

Les pratiques grecques présentent donc un intérêt qui va bien au-delà de l’histoire de l’Antiquité et des techniques. Les agronomes peuvent y trouver des modèles qui peut-être aideront à penser la viticulture de demain.

Avec

Thibaut Boulay, maître de conférences en histoire ancienne à l’université de Tours-François Rabelais

En partenariat avec : L’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin, l’université de Bordeaux et l’université Bordeaux Montaigne

Source



Citer ce billet
admin (2023, 16 mai). Leçon de viticulture durable par les Grecs anciens. Actualités des études anciennes. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tc9s

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search