Forum antique de Bavay

Le Forum antique de Bavay, musée archéologique du Département du Nord, constitue une destination incontournable dans les Hauts-de-France pour tous les amateurs d’Histoire, d’archéologie et d’architecture. Musée de site depuis sa fondation en 1976, succédant au musée municipal créé par Maurice Hénault en 1906, il permet de découvrir les vestiges du plus grand forum romain actuellement visible en France et témoigne de l’importance stratégique et politique de ce chef-lieu des Nerviens.

Aujourd’hui, le Forum antique de Bavay est l’un des plus importants sites gallo-romains couverts de France, grâce à son parcours scénographié au cœur du cryptoportique, sublimé par une couverture métallique de 6400 m².

Le cryptoportique et son parcours couvert. Cl. C. Arnould, Département du Nord.

Un chef-lieu et son forum

La ville de Bagacum Nerviorum a été fondée ex nihilo à la toute fin du Ier siècle av. J.-C., dans le contexte de l’organisation administrative des provinces gauloises. Implantée à l’intersection de sept voies romaines, du réseau dit d’Agrippa, deux d’entre elles en particulier vont participer à l’essor de la ville : la voie occidentale ralliant Boulogne-sur-Mer, dans le cadre de la conquête de Britannia, et la voie orientale menant à Cologne, ville majeur du limes rhénan.

La puissance nervienne s’exprime avant tout par le cœur battant de sa capitale : un forum tripartite de 2,5 ha, le troisième plus grand de ce type après le Forum d’Auguste, à Rome, et le forum de Carthage. Issu d’un premier chantier s’étirant du règne de Claude à la fin de la dynastie flavienne, le forum de Bavay conjugue, d’est en ouest, une basilique couverte, une esplanade bordée de portiques et une aire sacrée ceinte d’un porticus triplex, lui-même reposant sur un puissant cryptoportique. Au centre de l’aire devait se tenir le temple poliade, dont il ne reste plus que le soubassement colossal : 34 m de long pour 22 m de large, ce qui invite à restituer un temple probablement hexastyle et de près de 20 m de hauteur. Rejetées à l’extérieur de cet ensemble, de très nombreuses boutiques jouxtent le cardo ouest et les deux decumanus nord et sud.

Au tout début de la dynastie sévérienne, et peut-être conséquemment à un incendie, le forum est démantelé et reconstruit sur les mêmes fondations, avec cependant des variations importantes : adoption définitive du béton de tuileau ; inachèvement du chantier de la basilique, qui devient une extension de l’esplanade ; renforcement du cryptoportique par des piliers cruciformes adossés aux murs du premier état ; enfin, translation du temple poliade au centre de la branche ouest du porticus triplex, se fondant ainsi sur un édifice occidental antérieur, à plan basilical, dont la fonction primitive demeure énigmatique.

Mutations d’une ville et découvertes exceptionnelles

À la fin du IIIe siècle, le forum est désaffecté comme centre politique et religieux. Cette transformation radicale s’exprime par la construction d’une première enceinte, enserrant l’emprise totale du forum, ponctuée de tours de guet et accessible par deux guérites. Au début du siècle suivant, une deuxième ligne fortifiée vient chemiser cette forteresse initiale, rajoutant des tours et surtout dédoublant l’emprise, qui passe alors à 5 ha. Témoin de périodes plus troublées pour Bagacum Nerviorum, ce réduit défensif n’en est pas moins une nouvelle affirmation de la puissance de la ville, avec des murs épais et hauts de plus de 10 mètres par rapport au sol, pour une construction soignée quoique élevée sur des assises de blocs remployés. La suite de l’histoire antique de Bavay demeure difficile à appréhender, mais on sait que l’occupation se poursuit jusqu’au début du Ve siècle, bien qu’on suppose une population nettement plus réduite qu’au Haut-empire. Autre marqueur important : le transfert du chef-lieu de cité, qui passe de Bavay à Cambrai-Camaracum, à une date précise qui nous échappe encore mais probablement entre la fin du IVe siècle et le début du suivant.

Enduits peints provenant de la voûte du cryptoportique. Fouille P. Herbin, Service Archéologie et Patrimoine du Département du Nord, mars 2021. Cl. Département du Nord, Ph. Houzé.

Ces siècles plus méconnus de l’histoire bavaisienne n’en sont pas moins riches, du point de vue archéologique, puis muséal. Après la découverte du Trésor des bronzes par l’équipe du chanoine Henri Biévelet à l’été 1969, c’est très récemment que le Service Archéologie et Patrimoine du Département du Nord a mis au jour des enduits peints issus de la voûte du cryptoportique. Le 21 avril 2021, au cours de la même opération d’archéologie préventive, c’est même une trompette romaine intégralement conservée qui est exhumée d’une fosse tardive, fermée à la manière d’un dépôt par un blocage de pierres. Cet instrument exceptionnel constitue seulement la troisième découverte de ce type pour l’ensemble du monde romain. Long de 2,80 m pour un poids de seulement 1540 g, il est en vedette de l’exposition temporaire « Des trompes et vous » au Forum antique de Bavay (8 décembre 2022 – 7 novembre 2023). Grâce à un partenariat avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF), la trompette repartira pour études après l’exposition, avant de réintégrer définitivement les collections du Forum antique à compter de 2026, année anniversaire des 50 ans du musée.

 

La trompette de Bavay restaurée et présentée dans l’exposition temporaire “Des trompes et vous”. Forum antique de Bavay. Cl. Département du Nord, Ph. Houzé.

 

Un musée et ses collections

Le musée en lui-même a été inauguré en 1976. Il est alors musée municipal. Depuis, le site aura été classé aux Monuments Historiques, le musée et le site départementalisés pour finalement devenir Musée de France.

Statuette de Jupiter debout. Bronze, argent et cuivre. Forum antique de Bavay, inv. 2015.0.15. Cl. A. Maillier, Bibracte.

Aujourd’hui, le parcours permanent présente un peu plus de 500 objets, un échantillon finalement des quelques 70000 objets conservés dans les dépôts. Parmi les points forts, on découvre le décor du forum du Haut-Empire, les pratiques funéraires des Nerviens, leurs rapports avec les cultes, avec la romanité et la médecine ou encore l’économie à l’échelle de l’Empire. Une place importante est laissée au Trésor des bronzes, un ensemble de plus de 300 éléments de statuaire, mobilier, vaisselle ou encore objets du quotidien, tous récupérés et enfouis à la fin du IIIe siècle de notre ère, dans la partie nord de la basilique. Si l’on peut supposer une destination finale comme matériaux bruts pour beaucoup d’entre eux, certaines pièces sont d’une qualité stupéfiante et devaient posséder une forte valeur intrinsèque. C’est le cas notamment d’une statuette de Jupiter debout, haute de 26 cm avec son socle, majoritairement en bronze mais avec des incrustations d’argent et de cuivre qui lui confèrent une expressivité toute particulière.

Enfin, le visiteur peut toujours redécouvrir le forum du Haut-Empire grâce à la maquette numérique et en 3D du site, qui constitue une expérience immersive de haute qualité technique et scientifique.

Détail de la statuette de Jupiter. Cl. A. Maillier, Bibracte.

Pierre-Antoine Lamy,

Directeur du Forum antique de Bavay, musée archéologique du Département du Nord



Citer ce billet
admin (2023, 26 juillet). Forum antique de Bavay. Actualités des études anciennes. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcar

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search