Narbo-via

Le musée ‘’Narbo via’’ a ouvert ses portes le 19 mai 2020 :

Crédit image. A. Späni

Situé à l’entrée Est de la ville et le long du canal de la Robine, le musée Narbo Via présente, sur plus de 3 000 m2 d’espaces d’exposition, une collection exceptionnelle de 1 300 œuvres dont 766 fragments de monuments funéraires exposés dans un immense mur modulable. Le parcours de visite permet de découvrir la cité romaine de Narbo Martius sous tous ses aspects : son organisation sociale, son urbanisme, ses maisons et ses décors, sa vie économique et portuaire. De nombreux dispositifs de médiation numérique ponctuent le parcours, avec notamment des alcôves immersives pour redécouvrir la ville antique et son port. Conçu par l’architecte Norman Foster, le Musée est un nouveau monument dans la ville qui démultiplie les expériences de visite, par le biais d’une programmation culturelle variée. Ses jardins, avec ses événements et spectacles de plein-air, sa librairie-boutique et son restaurant à venir parachèvent la vocation de ce lieu de vie ouvert sur la ville. Narbo Via est également un pôle de recherche archéologique. Il dispose à ce titre d’un atelier de restauration, d’une salle d’étude et des réserves pour les collections ainsi que pour le mobilier archéologique. L’établissement est aussi doté de vastes ateliers pédagogiques et d’un auditorium de près de 200 places.

Le mur Lapidaire :

Sous la forme d’un grand mur de plus de 76 mètres de long et 8 mètres de haut, il permet de stocker et d’exposer plus de 766 blocs architecturaux, provenant pour la plupart de monuments funéraires de la ville romaine.  De nombreux fragments de ces monuments ont été utilisés pour construire les murs successifs de la ville ainsi que de nombreuses maisons et églises. La réutilisation la plus spectaculaire eut lieu à la Renaissance lorsque le roi de France, François Ier (1494-1547), commanda l’insertion des plus beaux blocs sculptés autour des portes de la ville pour célébrer cet héritage antique. Lorsque les remparts sont finalement démolis entre 1868 et 1884, la Commission archéologique et littéraire de Narbonne est autorisée à extraire les blocs et à les rassembler dans l’ancienne église Notre-Dame de Lamourguier, qui devient alors un musée. Les blocs des bâtiments romains ont été empilés en rangs successifs pour rappeler les remparts démolis. Aujourd’hui, le musée Narbo Via rassemble cette collection de pierres, unique en Europe, sous la forme d’une immense galerie qui condense les monuments perdus de Narbo Martius et rend hommage à la cité romaine. Cette galerie lapidaire constitue également une véritable réserve ouverte, destinée à faciliter le travail d’étude et de recherche des archéologues, historiens ou scientifiques.

Mhammed Behel,

Directeur scientifique

Adresse : Musée Narbo Via, 2 avenue André Mècle, 11100 Narbonne

Accès : Depuis l’A9, sortie 37 Narbonne Est, direction Narbonne-centre. Depuis Narbonne, prendre la direction des plages. Depuis la gare de Narbonne, navette gratuite par Citadine 2 jusqu’aux Halles puis Citadine 1 jusqu’à Narbo Via. Stationnement sur le parking de l’Arena – Narbo Via ou du Narbo Via-Théâtre, puis accès piéton jusqu’au musée. Des places PMR et un dépose-bus sont disponibles devant l’entrée du Musée. Pour se rendre à l’Horreum, navette gratuite par citadine 1, de Narbo Via jusqu’à l’arrêt Cathédrale (à 100m de l’Horreum).



Citer ce billet
admin (2023, 23 août). Narbo-via. Actualités des études anciennes. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcav

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search