Faire face aux textes de l’Antiquité

Date. Jeudi 5 et vendredi 6 octobre 2023 

Lieu. ENS de Lyon – Site Buisson D8 – 001 et en ZOOM

 

À un moment ou à un autre de son « histoire pédagogique », tout.e apprenant.e en langues anciennes se trouve confronté.e à un texte écrit qui s’impose à elle/lui comme un obstacle à franchir, une énigme à résoudre ou un message à décoder. Mais l’apprenant.e se trouve souvent démuni.e et ce, pour de multiples raisons : elle/il ne maîtrise pas encore assez la grammaire et le lexique de la langue, connaît mal les contextes divers auxquels il faut rattacher le texte, notamment les contextes historiques ou littéraires, manque de pratique de lecture d’un texte écrit ou d’un texte écrit dans une autre langue etc.

Cette question de la confrontation au texte, dans une société où cet exercice est de moins en moins pratiqué, voire remplacé par d’autres types de relations (rapport aux images, au son, à l’oral etc.) et formes de communication (instagram etc.), est un des nombreux facteurs qui peuvent expliquer la baisse d’attractivité qu’exercent les langues anciennes sur les divers acteurs à travers tous les ordres d’enseignement, et même la désaffection des élèves et des étudiants pour ces disciplines. Cette nécessité de la lecture du texte écrit se trouve compliquée par diverses représentations que peuvent véhiculer les langues anciennes (comme disciplines du passé, souvent trop vite assimilées à des disciplines passéistes, et comme branches réservées à une élite), par les exigences qu’elles imposent (par exemple dans la rigueur grammaticale), par les conditions dans lesquelles elles sont souvent enseignées (comme disciplines « secondaires » ou optionnelles, à des horaires dissuasifs).

Quand les langues anciennes tendent en outre à cesser d’être des domaines autonomes et à devenir partie prenante de formations plus larges comme les licences « Humanités » ou les masters dits « mondes anciens », autrement dit de formations qui font du latin et du grec un élément parmi un tout beaucoup plus large, quelle place faut-il encore accorder au texte et à quels textes ? Il convient en tout cas de mener une réflexion sur l’autonomie et la dépendance des langues anciennes à l’égard d’autres disciplines – en d’autres termes sur le rôle que jouent les langues anciennes pour la littératie scolaire – et sur ce que cela implique dans la didactique des langues anciennes.

L’objet de cette rencontre, qui s’inscrit dans le projet ELLASS (« Enseigner les Langues anciennes dans le Secondaire et le Supérieur »), est de s’interroger sur les différentes modalités pédagogiques que l’on peut employer pour conduire les apprenant.e.s en langues anciennes à mieux faire face aux textes de l’Antiquité et à apprendre à faire face aux textes selon des chemins divers et complémentaires.

Les intervenant.e.s sont invité.e.s à s’interroger plus particulièrement sur les axes d’approche suivants : 

1. Les différents modes de lecture et de compréhension

2. La traduction interlinguale et la traduction intersémiotique comme modalités d’appropriation du texte écrit

3. Les effets produits par l’enseignement à distance sur le rapport au texte écrit en langues anciennes

4. Les avantages et inconvénients de la mise en rapport du texte écrit avec l’image ou les images (fixes ou non)

5. Les diverses formes de l’oralisation du texte et leurs intérêts pour favoriser le face à face avec le texte écrit

La rencontre comportera des conférences organisées par paires, des ateliers permettant d’évoquer des démonstrations d’expérience et deux tables rondes en mode hybride sur les thèmes « adapter, aménager, guider la lecture » et « jouer, dire, représenter le texte ».

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
admin (3 octobre 2023). Faire face aux textes de l’Antiquité. Actualités des études anciennes. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcbi


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search