Les nocturnes du plan de Rome

Les Nocturnes du Plan de Rome peuvent être suivies en présentiel, à l’amphithéâtre Pierre Daure (Université de Caen – Campus I), ou en ligne (www.youtube.fr/cireve/live). Dans les deux cas, les spectateurs peuvent poser des questions à la fin de la séance Programme détaillé de la saison 2023-2024

Quelques jours après la séance, la vidéo de la captation sera disponible sur la chaîne YouTube du CIREVE (www.youtube.fr/cireve).

Programme.

– 18 octobre 2023 – La brique et le marbre à Rome : techniques de construction

Les Romains ont mis au point et largement utilisé un mode de construction particulièrement durable dans le temps et rapide à mettre en œuvre : l’opus caementicium, appelé aussi le « béton romain ». Il s’agit d’un mélange de chaux, de sable (éventuellement de pouzzolane ou de tuileau) et d’agrégats : les caementa. Pour les parois verticales, ce béton est coulé entre deux parements de pierres ou de briques ; pour les voûtes il est souvent coulé directement sur un coffrage de bois. Sous l’Empire, le parement de briques prend une place prépondérante et c’est lui frappe l’œil des visiteurs modernes parmi les ruines de la Rome antique. Pourtant ce parement était rarement laissé nu : il était enduit de stuc ou recouvert de plaques de marbre selon la « dignité » du monument concerné. Dans certains cas cependant la brique pouvait être utilisée comme décor en jouant notamment sur les différences de couleur. Au cours de cette séance nous verrons les différentes étapes de la construction romaine, de la fabrication de la chaux à la mise en œuvre finale.

– 15 novembre 2023 – Le triomphe à Rome : de la cérémonie religieuse au grand spectacle

Le triomphe à Rome est à la fois une cérémonie qui récompense un général vainqueur et un spectacle public d’une extraordinaire ampleur. Sous l‘Empire, seul l’empereur peut bénéficier de cet honneur exceptionnel. Le défilé des troupes, du butin, des prisonniers et du vainqueur parcourait une grande partie de la ville, passait dans plusieurs édifices de spectacle et s’achevait par la montée au Capitole où un sacrifice devant le temple de Jupiter Capitolin terminait la journée. Nous suivrons les principaux moments de la « pompe » triomphale dans la Rome restituée. Cette cérémonie, dans sa forme traditionnelle, prend fin précisément à l’époque où nous restituons Rome : au début du IVe siècle ap. J.-C.

– 7 février 2024 – La basilique du Latran en 320 ap. J.-C. : quand Rome devient chrétienne

Après la bataille du pont Milvius (312 ap. J.-C.), au cours de laquelle la « garde montée » impériale (les Equites Singulares Augusti) a combattu aux côtés de l’empereur Maxence, son successeur (et rival), Constantin, rase leur caserne au niveau du sol. Il destine l’espace à la construction de la basilique de l’évêque de Rome avec un baptistère associé : naît ainsi à la fois la première grande église chrétienne de Rome et un pôle d’attraction urbanistique d’une grande importance pour le développement tardoantique de la cité. Le baptistère a conservé à l’extérieur un aspect proche de l’origine mais la basilique actuellement visible (une des quatre « basiliques majeures » de Rome) est une reconstruction du XVIIe siècle). La restitution virtuelle représente l’ensemble dans son état du IVe siècle ap. J.-C. Elle est le résultat d’une étroite collaboration entre l’Université de Caen Normandie
et trois universités étrangères : Florence (Italie), Newcastle (Royaume-Uni) et Amsterdam (Pays-Bas).

– 13 mars 2024 – Nocturne invité : « Vaisseaux fantômes, cendres et mystères. La mort de Pline l’Ancien lors de l’éruption du Vésuve (79 ap. J.-C.) » Philippe Mudry, Université de Lausanne (Suisse).

La lettre de Pline le Jeune relatant la mort de son oncle Pline l’Ancien lors de l’éruption du Vésuve qui a enseveli Pompéi et les cités voisines de Stabies et Herculanum a été considérée durant des siècles comme un document historique. Mais depuis quelques décennies des doutes ont été émis sur la réalité de certains aspects de ce témoignage qui tiendrait plus de l’éloge funèbre et d’une volonté d’héroïsation que d’un souci de vérité historique. Nous nous attacherons à quelques-unes des interrogations que soulève ce récit : la disparition totale de la flotte de quadrirèmes censée être partie au secours des victimes, l’appel au secours de Rectina
(une amie de Pline dont la villa était située sur les pentes du volcan), le changement de cap décidé par Pline contre l’avis du pilote, la soirée festive et le sommeil de Pline à Stabies sous la pluie de cendres, sa mort sur la plage et la découverte de son corps. Autant de mystères que nous tenterons d’éclairer sur
la base d’hypothèses nouvelles.

– 3 avril 2024 – La Domus Augustana : la partie privée du palais impérial

Domitien, à la fin du Ier siècle ap. J.-C., fait construire le palais impérial que l’on appelle la Domus Augustana, l’adjectif désignant ici la maison des empereurs. Cette vaste construction dont nous avons déjà visité virtuellement la partie publique (celle qu’on appelle aujourd’hui la Domus Flavia) sera régulièrement entretenue et améliorée par ses successeurs, notamment par Trajan et Hadrien. Nous proposerons cette fois une immersion dans la partie privée du palais avec son impressionnant étagement de niveaux, depuis l’accès monumental au sommet du Palatin jusqu’au magnifique péristyle profondément encaissé dans la colline.

Source


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
admin (17 octobre 2023). Les nocturnes du plan de Rome. Actualités des études anciennes. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcbr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search