Irruption et résolution de la violence dans la cité antique

Date limite : Jeudi 30 novembre 2023

Date du colloque. Vendredi 22 et samedi 23 mars 2024

Lieu. Université Perpignan Via Domitia

Le monde universitaire s’est longtemps attaché à étudier la notion de violence dans l’Antiquité, et la façon dont la société s’adapte à cette violence pour la contenir et la réguler au moyen d’un appareil judiciaire, en proposant un travail sur les représentations mentales de cette violence et ce que son usage apporte ou retranche à la personne du citoyen. Que ce soit par le prisme de la violence hiérarchique ou domestique, par l’angle de la loi et de la justice, durant des événements particuliers, dans ses représentations figurées ou expressions littéraires, dans la religion ou en contexte de guerre, la violence antique est un domaine d’étude très vaste et très exploré. De même, pour ce qui est du travail sur le vocabulaire de la violence, nous pouvons citer l’œuvre de N.R.E Fisher ainsi que le livre de Douglas L. Cairns .

Ce concept a notamment été étudié en détail en 2005, au cours du colloque La violence dans les mondes grec et romain, publié par Jean-Marie Bertrand . Le dossier de dix articles de Panagiotis Doukellis, « Entre violence et anomie dans le monde antique » publiés en trois livraisons entre 2019 et 2021 dans les Dialogues d’histoire ancienne, s’intéresse quant à lui aux situations de violence antique en considérant ces moments comme « des situations d’affaiblissement et de déséquilibre systémique » .
Ces études se concentrent sur les représentations de la violence – textes et images–, et sur son statut par rapport à la norme, la justice, la guerre et les relations diplomatiques. Mais il semble prometteur d’étudier également ce concept en analysant les mécanismes à l’œuvre, dans les comportements individuels et collectifs, qui conduisent à la violence et / ou qui permettent d’en sortir. Nous renouons ici avec certaines des questions soulevées en son temps par Pierre Sauzeau à propos de la notion de conflit, difficilement dissociable de la violence mais qui, dans le même temps, peut en être la cause ou la conséquence, soit une étape distincte du passage à l’acte.
C’est la raison pour laquelle ce colloque se focalise sur ces deux moments liminaires, celui de l’irruption de la violence, et celui de sa résolution : il s’agit d’étudier le basculement d’un état à un autre. Ce processus peut être étudié dans sa « réalité » ou dans la représentation que les Anciens en donnaient ou dans la perception qu’ils en avaient. Le phénomène peut donc être abordé dans une perspective historique, anthropologique, iconographique ou littéraire.
Les analyses porteront sur la violence physique s’exerçant à l’intérieur de la cité, dans l’espace civique, religieux ou intime. Elles s’intéresseront, par exemple,
-à l’étude des comportements conduisant à des dégradations matérielles et / ou à des atteintes sur les personnes – ou au contraire au processus de réparation,
-à l’articulation entre la violence verbale et la violence physique et inversement, avec une attention particulière portée au rôle et à la place de la parole,
-à la prise en compte de la loi et de l’autorité au moment du passage à l’acte ou du retour à la norme,
-à la mise en scène de ce passage : présence ou absence de signes ou d’indices, présence et rôle d’adjuvants ou d’opposants, réponse de la victime, jugement formulé sur les causes, conséquences, importance donnée à la perception sensorielle.

Co-organisé par les universités Via Domitia (Perpignan), Jean Jaurès (Toulouse), Paul Valéry (Montpellier), ce colloque se tiendra les 22 et 23 mars 2024 à Perpignan. Les propositions d’intervention sont à envoyer au plus tard jusqu’au 30 novembre 2023 à l’adresse suivante : colloqueviolence2024@univ-perp.fr . Elles seront constituées d’un résumé de 5 à 6 lignes et d’un titre.

Le comité scientifique est composé de : Mireille Courrént, Martin Galinier, Ghislaine Jay-Robert, Cécile Jubier-Galinier, Emmanuelle Jégo, Hélène Ménard, François Ripoll.

La publication des Actes est prévue aux Cahiers des Études Anciennes (volume 61 – 2024).

Organisation : Ghislaine Jay-Robert, Emmanuelle Jégo
Contact : colloqueviolence2024@univ-perp.fr

Source


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
admin (27 octobre 2023). Irruption et résolution de la violence dans la cité antique. Actualités des études anciennes. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tcbz


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search