Le burin, le pinceau et la plume. La littérature artistique, de l’Antiquité à la première modernité.

Date. Jeudi 11 janvier 2023

Lieu. Maison de la recherche – 28, rue Serpente 75006 Paris

Cette journée d’études vise à rassembler pour la première fois des chercheurs, chercheuses, docteures et docteurs de Sorbonne Université travaillant sur la littérature artistique dans plusieurs champs disciplinaires : latin, italien, littérature française et comparée. 

La littérature artistique – terme consacré par Julius von Schlosser en 1924 – a été fondée à l’époque hellénistique, s’est développée à Rome, et a été redécouverte par les érudits de la Renaissance, a nourri le discours sur l’art européen entre le XVIe et le XVIIIe siècle, avant d’être reléguée au second plan par la philosophie esthétique. Cette littérature artistique possède deux versants. Elle déploie un éloge des artistes et des cités, dans un contexte de transmissio studii et de rivalité entre les centres. Et elle sert d’ornement rhétorique destiné à embellir le discours, notamment sous la forme privilégiée de l’ecphrasis. Ce corpus embrasse des genres très variés : traités d’art, vies d’artistes, guides touristiques, relations de fêtes et de voyage, et hors de ces genres spécifiques, se trouve disséminé dans l’ensemble de la production théorique, poétique et littéraire de la période. Sa forte cohérence, au-delà de ses déclinaisons particulières, tient à ses sources antiques. Dans un échange constant et fécond entre érudition et création, les auteurs modernes n’ont de cesse de se réapproprier les cadres conceptuels et rhétoriques de la pensée antique, sur fond d’une confiance aveugle en la capacité du poète de traduire les arts visuels, en la vertu de la plume de rivaliser avec le burin et le pinceau.

À l’occasion de la récente parution aux Presses de Sorbonne Université de deux ouvrages sur la littérature artistique :

  • la synthèse de Valérie Naas, Anecdotes artistiques chez Pline l’AncienLa constitution d’un discours romain sur l’art,
  • la traduction commentée par Frédérique Dubard de Gaillarbois de L’Oraison funèbre de Michel-Ange de Benedetto Varchi

cette journée d’études interdisciplinaire réunit des chercheurs, chercheuses, docteures et docteurs de Sorbonne Université venus de plusieurs champs disciplinaires (latin, italien, littérature française et comparée) et quelques chercheurs et chercheuses associées, autour de leurs travaux en cours sur la littérature artistique. Le but est de croiser les approches et de mettre en lumière les constantes, les métamorphoses et les facettes inexplorées de cette littérature.

Programme.

9h : Mot d’accueil par Frédérique Dubard de Gaillarbois et Emmanuelle Hénin

Session 1 : Les anecdotes artistiques comme matrices théoriques
9h15 : Valérie Naas – « Anecdotes artistiques chez Pline l’Ancien : histoire d’une redécouverte »
9h45 : Emmanuelle Hénin – « Pictor rursus in Fabula. Quid novi in interrete ? »
10h15 : Discussion et pause

Session 2 : Débats théoriques
11h : Émilie Séris – « Les théories humanistes du nu (XVe-XVIe siècles) »
11h30 : Olivier Chiquet – « Le texte d’Agucchi/Mosini de 1646 est-il vraiment une préface aux Arti di Bologna d’Annibal Carrache ? »
12h : Discussion et pause déjeuner

Session 3 : L’ecphrasis
13h30 : Virginie Leroux – « Enjeux esthétiques et politiques des ecphraseis poétiques de Benedetto Tagliacarne et de Jean Second »
14h : Anne-Pascale Pouey-Mounou et Aya Iwashita – « Les ecphraseis architecturales à la Renaissance. Éléments de synthèse »
14h30 : Discussion et pause

Session 4 : Ut poesis pictura et sculptura
15h30 : Paul-Victor Desarbres – « Jean Passerat, poète et fabriquant d’images »
16h : Adeline Lionetto – « Pour une étude des couleurs dans la poésie de la Pléiade »
16h30 : Frédérique Dubard de Gaillarbois – « Mort d’artistes : de Michel-Ange à Giovanna Garzoni. L’ut pictura poesis sub specie funebri »
17h : Discussion et clôture

Organisation

  • Frédérique Dubard de Gaillarbois, professeure de littérature italienne du XVIe siècle, Sorbonne Université
  • Emmanuelle Hénin, professeure de littérature comparée, Sorbonne Université

Source 



Citer ce billet
admin (2024, 10 janvier). Le burin, le pinceau et la plume. La littérature artistique, de l’Antiquité à la première modernité. Actualités des études anciennes. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vk9z

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search