Tous les articles par admin

L’archéologie en bulles

Date. Du mercredi 26 septembre 2018 au 1er juillet 2019

Lieu. la petite galerie – Musée du Louvre

À  partir  du  26  septembre  2018,  la  Petite  Galerie  —  l’espace d’éducation artistique et culturelle du musée — , propose à son public une exposition qui fait dialoguer l’archéologie et la bande dessinée, art invité pour cette quatrième édition. Une centaine d’œuvres, une sélection de planches d’auteurs inspirés par l’archéologie (comme Jul, Enki Bilal, Nicolas de Crécy…) permettront au public de se glisser dans les pas des curieux, amateurs et archéologues, de découvrir fortuitement des «trésors», d’exhumer des objets enfouis à différentes époques, de les classer puis d’essayer de les interpréter.

Continuer la lecture de L’archéologie en bulles

Exposition: Orient en Occident. Escales à travers la Méditerranée

Date. Du 26 septembre 2018 au 28 février 2019 

Lieu. Université Paul Valéry – Montpellier 3

Orient en Occident. Escales à travers la Méditerranée présente les influences artistiques et leurs adaptations dans l’ensemble du bassin méditerranéen, depuis Chypre jusqu’à la péninsule Ibérique du VIIe au IIIe siècle av. J.-C. Suivant une ligne directrice à la fois géographique et stylistique, sont mises en évidence, à partir d’œuvres originales et de moulages, les particularités artistiques des productions chypriotes, puniques, ibériques et gauloises, dans le but de montrer la Méditerranée comme un laboratoire de recherches, de créations et d’identités. La muséographie insiste sur ces regards croisés techniques, typologiques et iconographiques en Méditerranée. Ainsi, Chypre, carrefour « au milieu de la mer du Couchant », se situe au cœur d’un intense réseau d’échanges phéniciens et grecs. Carthage, « fille de Tyr », illustrée par les masques grimaçants, les protomés de femmes et les stèles du Tophet, devient un puissant foyer à partir duquel rayonnent les arts en Méditerranée occidentale. Les croisements artistiques et les représentations architecturales trouvent un écho à Marseille ou même à Ensérune. Autour du moulage de la Dame d’Elche, « non pas une Salammbô, mais une Carmen qu’aurait pu connaître Thémistocle », réalisé au début du XXe siècle par le sculpteur valencien J. Pinazo, des sculptures de dames ibériques richement parées dialoguent de manière troublante avec la sculpture de Chypre. Les animations numériques permettent d’expérimenter des approches innovantes sur les œuvres et les contextes historiques et artistiques.

Source. Université de Montpellier 3

Intervention – Pierre Judet de la Combe et Myrto Gondicas

Date. Jeudi 27 septembre 2018 – 18h00 – 20h00

Lieu. Studio Ausone – 8 Rue de la vieille Tour – 33 000 Bordeaux

Venez à la rencontre de Pierre Judet de la Combe, helléniste et directeur d’études à l’EHESS, et Myrto Gondicas, traductrice.

Les intervenants viendront évoquer « Les Perses » d’Eschyle paru aux éditions Anacharsis .

Source. Librairie Mollat

Étranglé par les impôts mais faisant confiance au gouvernement ?

Date. jeudi 27 septembre 2018 18h-20h

Lieu. Maison de l’archéologie – Université Bordeaux Montaigne – Pessac

L’équilibre entre le fardeau fiscal et le bien-être en Égypte hellénistique

La documentation unique de l’Égypte hellénistique nous informe en détail sur le système fiscal complexe du pays et ses nombreuses taxes. Mais cette situation implique-t-elle que le fardeau fiscal était élevé et, dans l’affirmative, que la population était insatisfaite des politiques gouvernementales ?

A l’heure actuelle, le Danemark est l’un des pays dont la fiscalité est la plus élevée, mais d’après le World Happiness Report 2016, c’est là que les gens y sont le plus heureux. La recherche de Katelijn VANDORPE vise donc à mesurer, pour la première fois, le fardeau fiscal dans l’Égypte hellénistique et à découvrir ce que les contribuables en ont reçu en retour.

Plus de renseignements.

Colloque – Columelle et les céréales

Date. Mardi 25 et mercredi 26 septembre 2018

Lieu. Université Lyon 3  (amphi de la MILC)

Problématiques et enjeux des cultures de plein champ dans la littérature agronomique de l’Antiquité gréco-romaine

Partant du livre II du traité de Columelle, De re rustica (Ier s. apr. J.-C.), cette manifestation scientifique est destinée à ouvrir la recherche à une pluralité de questions posées par la culture des céréales et des légumineuses dans la littérature et la pratique agronomiques antiques. Le traité agronomique de Columelle constitue en effet l’une des sources textuelles les plus développées sur ces pratiques culturales et l’une des autorités les plus influentes sur la tradition agronomique ultérieure jusqu’à l’époque moderne. En prenant pour objet d’étude les céréales et les légumineuses, qui ont beaucoup été négligées, en particulier dans le domaine latin, ce colloque se propose de conjuguer des approches souvent totalement dissociées (littéraire, archéologique, botanique, anthropologique, économique, linguistique). Ce faisant, cette manifestation scientifique permettra d’enrichir les lectures contemporaines des sources agronomiques anciennes et de participer au renouvellement de l’approche que les sciences sociales adoptent désormais sur les relations entre les sociétés humaines et « la nature ».

Pour en savoir plus : Hisoma