Archives de catégorie : Non classé

Site en cours de développement

Lors des prochain(e)s jours/semaines, nous allons faire des modifications importantes sur le site afin d’améliorer la lisibilité et le confort de lecture. Dès lors, des perturbations sont à prévoir. Nous tentons de faire ces modifications au plus vite.

Nous nous excusons pour la gène que cela pourra provoquer.

L’équipe du carnet.

Pompéi

Ah ! Qu’elle était jolie, la fille de Pompéi !

Trente ans après la dernière mise en images de la cité campanienne, sort sur les écrans un film de Paul W. S. Anderson : Pompéi. Ou comment faire du neuf avec du vieux !

Pompéi, un accueil chaleureux, des filles volcaniques, un port, du sport, des spores. C’est ainsi que, depuis 1900, sont mis en scène Les Derniers Jours de Pompéi, sous les auspices conjugués du Vésuve et du romancier anglais George Edward Bulwer-Lytton. Le (désormais) 24 octobre 79 ap. J.-C. s’est jumelé avec 1834, date de la parution du roman, sans cesse illustré au cinéma (1900, 1908,1909, 1912, 1913, 1926, 1959). Avec parfois des variantes qui mettaient l’accent sur un personnage secondaire du roman : ici, dans la série TV de Peter Hunt, 1984, le gladiateur Lyndon, là, dans Les Derniers Jours de Pompéi d’Ernest B. Shoedsack, 1935, l’entrepreneur de spectacles Marcus. Quelques timides essais d’originalité ont donné dans l’horreur granguignolesque : La Malédiction de l’homme sans visage, Edward L. Cahn, 1958, où la dépouille pétrifiée d’un gladiateur revient à la vie, dans la science fiction la plus débridée : la visite à Pompéi du Dr Who (saison 4, épisode 2) ou encore dans la guimauve pour ados, genre club des Cinq à l’antique : Les Mystères romains (épisodes 1 et 2). En 1972, on entendit les Pink Floyd à Pompéi et l’année précédente les plaisanteries vaseuses d’Up Pompei de Bob Kellet.

Continuer la lecture de Pompéi

Mon patron est l’empereur !


Date. Vendredi 8 Février 2019

Lieu. – Salle des directeurs (ACH047) de la Maison de l’archéologie – Université Bordeaux Montaigne

Mon patron est l’empereur !
Les conductores et l’exploitation des propriétés impériales : quatre études de cas

Le projet PATRIMONIVM, financé par l’ERC pour la période 2017-2022, se propose de réaliser la première étude globale et multidisciplinaire du rôle politique, social et économique des propriétés des empereurs romains de Octavien/Auguste à Dioclétien (44 av. – 284 ap. J.-C.) à partir d’une base documentaire complète pour la totalité du monde romain.

Continuer la lecture de Mon patron est l’empereur !