Archives de catégorie : L’Antiquité pour tous

L’assassinat de Socrate

Chicot (M.), L’assassinat de Socrate. – Paris : 2018, Plon. – 450p. – EAN : 9782259263986

Crédit image. Première de couverture – Plon édition

 

« Plongez dans le tumulte d’une époque fascinante aux côtés du plus célèbre des philosophes »

S’il accepte de répondre à l’invitation de l’éditeur, le lecteur ne sera pas déçu en découvrant le premier roman traduit en français de Marcos Chicot, auteur à succès originaire d’Espagne qui a déjà remporté différents prix littéraires. Certes, l’ouvrage peut paraître imposant : 692 pages le composent, agrémentées de quatre cartes placées au seuil du roman, afin d’en faciliter la compréhension[1] ainsi que de quelques extraits de l’encyclopédie universelle espagnole à la fin de certains chapitres, tout particulièrement consacrés à Socrate et à sa philosophie, comme l’article « Socrate et le rationalisme » (page 131).

Continuer la lecture de L’assassinat de Socrate

Polyphonte

Vallade (C.), Nakache (J.), Polyphonte. – Angoulême : Eidola éditions, 2017. – 40 p. – ISBN : 979.10.90093.20.1.

Crédit. Eidola éditions

 

Cécile Vallade et Julie Nakache nous livrent à travers ce petit album dessiné sa propre vision du mythe de Polyphonte. Elle n’en est pas à son coup d’essai puisque l’auteure, enseignante de français au lycée, a déjà rédigé plusieurs ouvrages. Mais c’est la première fois qu’elle s’attaque à un mythe grec. « Mes romans écrit-elle – interrogent sans relâche sur le mystère toujours renouvelé de l’écriture, celui des mots avec lesquels tentent de se dessiner nos existences vacillantes ». Et c’est une existence vacillante qu’elle peint avec ses propres mots quand elle raconte le destin de cette héroïne tragique qu’est Polyphonte.

Continuer la lecture de Polyphonte

La promesse d’Hector

Kemp (P.), La promesse d’Hector. – Paris : Les Belles Lettres, 2018. – 130 p. – (Hors collection) – ISBN : 978.2.251.44805.3.

Crédit image. Les Belles Lettres

 

Ce petit essai témoigne comme celui de Sylvain Tesson de l’actualité d’Homère, mais d’une façon toute différente. Du reste l’auteur est un personnage singulier, né à Beyrouth d’un père britannique et d’une mère libanaise. Se plaisant à passer pour un espion, il écrit en français des romans d’espionnage de qualité.

            Le locuteur est fictif : il s’agit d’un militaire qu’une blessure a écarté des champs de bataille contemporains, et qui écrit pour son fils une méditation sur l’évolution actuelle de la guerre et sur les crises de la morale militaire et de l’héroïsme qui en sont les conséquences.

Continuer la lecture de La promesse d’Hector

Compte rendu d’exposition – Habiter en Aquitaine dans l’Antiquité

Cette exposition, ayant pour thématique l’habitat et le mode de vie antique dans l’Aquitaine romaine, est le résultat d’un projet collaboratif pluridisciplinaire mené par Catherine Petit-Aupert (Université Bordeaux Montaigne-Ausonius), auquel ont participé de nombreux historiens, archéologues et bénévoles. Présentée en premier lieu à l’Archéopôle d’Aquitaine, du 3 juillet au 21 décembre 2018, cette exposition itinérante décrit, à travers de multiples panneaux explicatifs, les changements introduits par la conquête romaine dans la façon de vivre des habitants de l’Aquitaine méridionale (entre Garonne et Pyrénées), de l’Âge du Fer à l’Antiquité tardive.

Continuer la lecture de Compte rendu d’exposition – Habiter en Aquitaine dans l’Antiquité

Le déclin de l’Empire romain

Schmidt (J.), Le déclin de l’Empire romain. – Paris, Presses Universitaires de France, 2018. – 128p (Que sais-je ? : 4108). ISBN : 978.2.13.079986.3.

Conformément aux objectifs de la collection Que sais-je ?, le volume tente de présenter en 128 pages les données, les discussions et les interprétations relatives à un des moments les plus complexes de l’histoire occidentale, à savoir celui du passage de l’Antiquité au Moyen Âge – une phase qui, pour beaucoup, coïncide avec la disparition, au moins sur le plan politique, de l’Empire romain d’Occident. Le projet est donc ambitieux et l’A. fait montre d’une grande culture historiographique lui permettant d’argumenter solidement ses propositions, et, à travers elles, la thèse qui sous-tend l’ensemble de l’ouvrage : le fait que la culture, la langue et les institutions de Rome ne sont jamais mortes, mais perdurent dans ce que nous sommes aujourd’hui. Continuer la lecture de Le déclin de l’Empire romain