Platon. L’écrivain qui inventa la philosophie

Brisson (L.), Platon. L’écrivain qui inventa la philosophie. – Paris, Les Éditions du Cerf, 2017, 298 p. – ISBN : 978.2.2041.0636.8.

Il faut savoir gré à Luc Brisson d’avoir rédigé pour un large public un ouvrage qui expose, parfois dans un ordre thématique, la philosophie de Platon dans son l’ensemble. Cette description de l’œuvre de Platon n’est jamais séparée des détails de la vie du grand philosophe athénien, pour autant qu’ils nous sont connus par des anciennes biographies.

Continuer la lecture de Platon. L’écrivain qui inventa la philosophie

La santé du prince

Date / lieu : 4-5 juin 2018 / Lausanne, Université de Lausanne

La santé du prince était une importante source de préoccupation pour tous les sujets de l’Empire romain, qui formulaient chaque année le 3 janvier des uota relatifs au salut de l’empereur, intrinsèquement lié au salut de l’Empire. Ce thème a été traité jusqu’à présent surtout par le biais des « maladies » réelles ou supposées des princes, et notamment des maladies nerveuses et psychologiques des « Césars fous ». Une telle perspective historiographique est aujourd’hui remise en question : des études plus récentes ont souligné le lien entre la « folie », mais aussi la bonne santé du prince, et le discours idéologique. Nous nous proposons, à l’occasion de ce colloque qui aura lieu les 4-5 juin à l’Université de Lausanne, de replacer au centre de l’enquête la santé du prince sous le Haut-Empire, ainsi que son corollaire, l’hygiène de vie du prince.

→ Source : Calenda.

Eleusis. The great mysteries

Date / lieu : 26 février au 31 mai 2018 / Athènes, Musée d’Acropole

Après « Samothrace. Les mystères des grands dieux » et « Dodona. L’oracle de sons », la troisième exposition de la série concerne Eleusis et les grands mystères. Eleusis est une ville et une municipalité dans l’Ouest Attica, la Grèce. Il est situé nord-ouest à environ de 18 kilomètres du centre d’Athènes.

→ Source : http://www.theacropolismuseum.gr/en/content/eleusis-great-mysteries

XXXIe Colloque de l’Association Française pour la Peinture Murale Antique

Date / lieu : 24-25 novembre 2018 / Troyes, Maison de l’Outil et de la Pensée Ouvrière (Mopo)

Date limite d’envoi : 1er juin 2018

Ce colloque sera une nouvelle fois l’occasion de nous interroger sur la place et le rôle du décor peint et stuqué dans l’architecture antique et sur la manière d’en aborder les vestiges. Voici les divers axes qui structureront nos débats :
– l’actualité de la recherche en France, mais aussi dans les provinces occidentales de l’Empire (Suisse, Allemagne, Espagne, Italie…) et même au-delà, actualité qui donne à voir un corpus sans cesse élargi de décors et de sites grâce aux interventions d’archéologie préventive ou programmée ;
– des synthèses régionales ou thématiques ;
– les avancées méthodologiques dans tous les domaines : fouille et prélèvement, conservation-restauration, analyse des matériaux, acquisition et traitement des données… ;
– la reprise de dossiers anciens, les archives, l’historiographie de la peinture murale et plus largement du décor en contexte architectural ;
– et, enfin, l’iconographie.

→ Source : Compitum.

Dialogue et enseignement

Date / lieu : du 29 novembre au 1er décembre 2018 / Rouen

Date limite d’envoi : 15 juillet 2018

Dans le cadre de recherches sur le dialogue antique comme forme littéraire autonome et sur ses prolongements dans la littérature européenne, renouvelées en France et à étranger, notamment par S. Goldhill (The End of Dialogue, Cambridge, 2008), L. Rosetti (Le dialogue socratique, Paris, 2011), S. Föllinger et G. M. Müller (Der Dialog in der Antike : Formen und Funktionen einer literarischen Gattung zwischen Philosophie, Berlin, 2013) A. Cameron (Dialoguing in Late Antiquity, Washington, 2014), ou déjà, dans le domaine philosophique, par F. Cossutta et M. Narcy (La forme-dialogue chez Platon. Évolution et réceptions, Grenoble, 2001), le groupe de recherche Dialogos (Celis, Université Clermont-Auvergne) et l’ERIAC (Université de Rouen-Normandie) proposent un colloque international sur les liens entre dialogue et enseignement. En effet, parmi les questions soulevées au cours de ces recherches, qui s’intéressent aux théories du genre du dialogue, aux formes littéraires perçues comme des dialogues ou encore aux dispositifs dialogaux dans d’autres genres (dialogisme), ou encore aux personnages mis en scène dans les dialogues, la question des liens entre dialogue et pratiques d’enseignement fait partie des préoccupations majeures. De fait, la figure de Socrate, liée à la naissance du genre qui émerge au IVe siècle avant J.-C., est immédiatement associée à l’éducation de la jeunesse athénienne (cf. les Nuées d’Aristophane ou encore l’Apologie elle-même) et plusieurs dialogues de Platon et des Socratiques sont eux-mêmes identifiables à des pratiques didactiques, en mettant en scène une relation maître-élève. On s’interrogera, pour cette période où émergent les expérimentations dans la prose de la forme dialogue, sur la modalité de la relation maître-élève, dans la mesure où elle influe sur la forme dialogique, sur la question de la sophistique dans ces pratiques dialogales et plus généralement sur les figures d’enseignants.

→ Source : Compitum.

Activités scientifiques autour de la Revue des Études Anciennes