Archives par mot-clé : Alexandre

Séminaire Ausonius- Mais que faisait Alexandre ?

Date. Jeudi 25 Octobre 2018 de 18h00 à 20h00

Lieu. Salle Pierre Paris – Maison de l’archéologie (Université Bordeaux Montaigne)

L’assassinat de Philippe II dans le théâtre d’Aigéai un jour d’octobre 336 constitue une énigme impénétrable, bien qu’on connaisse le nom de celui qui lui a porté le coup fatal. Son propre fils Alexandre entre autres a été accusé d’avoir comploté contre son père. Une étude détaillée des sources littéraires en combinaison avec les données archéologiques, même si elle ne peut éclaircir le mystère, permet de connaître les faits et gestes d’Alexandre pendant cette journée fatidique.

Intervention de Miltiade HATZOPOULOS, académicien (Académie d’Athènes)

Source. Ausonius

 

Érudition et vulgarisation scientifique. Notes critiques sur « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand » (Patrick Boucheron/Arte)

Parmi les dix dates qui jalonnent le parcours qu’il a défini dans une série de documentaires intitulée « Quand l’histoire fait dates », Patrick Boucheron a choisi d’introduire son propos avec « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand », où il est question, prioritairement, de la conquête et de celui qui l’a conduite, mais aussi des lendemains de sa disparition vus surtout à travers Ptolémée et l’Égypte. Hors l’insertion de courts fragments d’interview (ici d’Anne-Emmanuelle Veïsse, une experte de l’Égypte lagide), l’auteur a pris le parti de travailler seul, sans solliciter la collaboration organique d’un·e spécialiste du champ[1]. L’entreprise ne manque pas de hardiesse et de panache, mais elle comporte également ses risques (je ne doute pas que l’auteur les a pesés), puisque, au départ, P. Boucheron n’est familier ni de la documentation, ni de la bibliographie, ni de la problématique des recherches sur Alexandre et son temps. Incontestablement, le verbe est délié et souvent charmeur, la forme aérée voire ludique, le ton vif et entraînant, ponctué de formules-chocs que l’auteur affectionne, et on se laisse aisément porter jusqu’au dernier plan, grâce aussi à une belle iconographie en mouvement. Sur ce point, la gageure est tenue. Reste une question de méthode, que le film pose aux praticiens et praticiennes de l’histoire et à leurs lectrices et lecteurs, celle de la vulgarisation scientifique, c’est-à-dire : comment rendre accessible et compréhensible au plus grand nombre l’état actuel des réflexions historiennes sur le monde d’Alexandre et de Darius, de telle façon que, solidement présente à l’arrière-plan, comme par transparence, l’érudition ne soit pas un bavard appendice de bas de page, mais bien plutôt un silencieux point d’appui ?

Continuer la lecture de Érudition et vulgarisation scientifique. Notes critiques sur « 13 juin -323 : mort d’Alexandre le Grand » (Patrick Boucheron/Arte)