Archives par mot-clé : archéologie

Peintures anciennes et humanités numériques

Date limite d’envoi : 16 février 2018

Lorsqu’en 1921 fut publié par A. Reinach le Recueil des textes Grecs et latins relatifs à la peinture ancienne (Recueil Milliet), il s’agissait de rendre accessible à un public le plus large possible ces textes traitant de peinture et d’esthétique. Depuis deux années maintenant, une équipe réunie auprès de la Perseus Digital Library et du Perseids Project (Tufts University) s’efforce de redonner une nouvelle vie au Recueil Milliet (outil indispensable aux historiens de l’art antique) en le transposant dans un format numérique. En regard des travaux effectués, ce colloque vise à interroger les méthodes de travail qui allient humanités numériques et recherche scientifique, en particulier en histoire de l’art de l’antiquité. Mais aussi à mettre en avant les liens entre sources écrites et découvertes archéologiques les plus récentes.

→ Source : Calenda.

La truelle & le phylactère

Coudière (B.), La truelle & le phylactère. La proximité des images. – Bordeaux : Fedora, 2017. – 230 p. – (Détourages). – ISBN : 979.10.96137.04.6.

Rapprocher l’outil phare de l’archéologue, la truelle, à celui de l’auteur de bd, le phylactère est une belle idée à la fois dans le choix de l’objet étudié et dans la manière de l’aborder. Pour le choix du sujet, il faut semble-t-il en féliciter l’éditeur, Fedora, qui, pour lancer sa collection « Détourages », a voulu faire dialoguer leur spécialité, l’archéologie, avec la bande dessinée. Quant à la manière de traiter la question, annoncée dans le titre et confirmée dans le sous-titre « La Proximité des images », c’est vers l’auteure de cette étude, Bénédicte Coudière, qu’il faut se tourner. De fait, la réussite de l’ouvrage tient dans le rapprochement opéré entre le travail de l’archéologue, qui restitue le passé à travers ses recherches, et de celui de l’auteur de BD, qui utilise pour se faire son talent et son imagination. C’est ce geste créateur d’images qui fait le lien entre les deux domaines.

Continuer la lecture de La truelle & le phylactère

Antiquité et livres de jeunesse

Appel à contributions pour un volume thématique

Date limite de remise des propositions de contribution : 31 janvier 2018

La production destinée à la jeunesse est un champ éditorial en pleine expansion. Plus spécifiquement, l’ouvrage de jeunesse est un espace de création inventif et florissant. Depuis une vingtaine d’années, il est aussi devenu un objet de recherche et de formation dans le cadre des métiers du livre et de l’enseignement. Une collection, Études sur le livre de jeunesse, dirigée par Brigitte Louichon, professeur de littérature (université de Montpellier), lui est entièrement consacrée aux Presses Universitaires de Bordeaux. Cette collection accueille des monographies ou des recueils collectifs destinés aux étudiants, enseignants, formateurs et chercheurs, ainsi qu’à tous les professionnels du livre. Les problématiques et les approches sont variées : elles portent sur des thématiques, des auteur.e.s, des époques, des espaces, des genres, des questions éditoriales et d’enseignement.

Continuer la lecture de Antiquité et livres de jeunesse

Actualités de la recherche archéologique en Aquitaine romaine

Date / lieu : 2 février 2018 / Bordeaux, Université Bordeaux Montaigne

Date limite d’inscription : 1er décembre 2017

Cette nouvelle rencontre scientifique, sous forme de journée d’étude, a un double objectif : présenter l’actualité des recherches archéologiques sur le territoire de l’Aquitaine romaine et réunir tous les acteurs de l’archéologie nationale et régionale s’intéressant à ce thème de recherche. En premier lieu, le cœur de cette journée sera de présenter des données inédites, c’est-à-dire des découvertes récentes qui n’ont jamais été publiées auparavant, afin d’apporter une plus grande visibilité à l’archéologie régionale. Il s’agit de présenter des études de cas ou des synthèses, soit à l’échelle d’un site (pouvant ou non inclure une étude de mobilier par exemple), soit à l’échelle micro-régionale ou de la cité (par exemple, synthèse sur les sanctuaires, sur les échanges commerciaux etc.). Si la province de l’Aquitaine romaine est privilégiée, il est possible d’examiner des territoires limitrophes (Lyonnaise, Narbonnaise, Nord de l’Espagne) pour des études portant sur de vastes échelles. La chronologie est volontairement large, puisqu’elle couvre toute l’Antiquité romaine en Aquitaine, en intégrant les périodes de transition, c’est-à-dire du second Âge du Fer à l’Antiquité tardive. L’objectif est ainsi d’analyser les mutations et les évolutions sur le temps long.

Télécharger l’appel à communication complet