Archives par mot-clé : conférence vidéo

Du bon usage des manuels scolaires pour étudier la réception de l’Antiquité

Le carnet de recherche de la Revue des Études Anciennes a invité Aurélie Rodes, docteure en histoire, professeure au collège Michelet à Toulouse et formatrice, pour une conférence lundi 26 février 2018 à 18h (salle Jean Borde de la Maison des Sciences de l’Homme (MSHA).

Pour étudier la façon dont l’histoire romaine a été enseignée au collège, en France, entre 1880 et nos jours, les manuels scolaires sont des sources relativement faciles d’accès. L’inventaire de l’iconographie utilisée, des documents antiques et pédagogiques choisis par les auteurs de manuels, leurs partis-pris exprimés dans les textes et les préfaces sont des témoins de la réception de l’histoire romaine pendant plus d’un siècle. Mais les leçons d’histoire romaine, telles qu’elles ont été prescrites dans les programmes officiels et traduites dans les manuels scolaires, ne donnent qu’une vision partielle de ce qui a réellement été enseigné. Les cahiers d’élèves, plus rarement utilisés par les chercheurs, sont également utiles pour envisager comment la guerre des Gaules, en particulier, a été présentée aux élèves de l’enseignement secondaire.

Les leçons d’histoire ancienne doivent être observées au regard de l’histoire politique de la France d’une part et des liens avec la recherche universitaire d’autre part, notamment à travers le rôle qu’ont pu jouer quelques antiquisants comme Victor Duruy, Jules Toutain, Jérôme Carcopino ou encore Joël Le Gall.

Du bon usage des manuels scolaires pour étudier la réception de l’Antiquité

Le carnet de recherche de la Revue des Études Anciennes invite Aurélie Rodes, docteure en histoire, professeure au collège Michelet à Toulouse et formatrice, pour une conférence lundi 26 février 2018 à 18h (salle Jean Borde de la Maison des Sciences de l’Homme (MSHA).

Pour étudier la façon dont l’histoire romaine a été enseignée au collège, en France, entre 1880 et nos jours, les manuels scolaires sont des sources relativement faciles d’accès. L’inventaire de l’iconographie utilisée, des documents antiques et pédagogiques choisis par les auteurs de manuels, leurs partis-pris exprimés dans les textes et les préfaces sont des témoins de la réception de l’histoire romaine pendant plus d’un siècle. Mais les leçons d’histoire romaine, telles qu’elles ont été prescrites dans les programmes officiels et traduites dans les manuels scolaires, ne donnent qu’une vision partielle de ce qui a réellement été enseigné. Les cahiers d’élèves, plus rarement utilisés par les chercheurs, sont également utiles pour envisager comment la guerre des Gaules, en particulier, a été présentée aux élèves de l’enseignement secondaire.

Les leçons d’histoire ancienne doivent être observées au regard de l’histoire politique de la France d’une part et des liens avec la recherche universitaire d’autre part, notamment à travers le rôle qu’ont pu jouer quelques antiquisants comme Victor Duruy, Jules Toutain, Jérôme Carcopino ou encore Joël Le Gall.

Conférence ENS-BEL « L’altérité, cœur ou marge de la cité grecque classique »

Date / lieu : 10 octobre 2017 / Clermont-Ferrand, Maison des Sciences de l’Homme

Dans le cadre du concours d’entrée LSH à l’Ecole normale supérieure de Lyon 2018, la question d’histoire ancienne porte le thème « les Grecs et les autres (VIe-IVe siècle) ».

Invitée dans le cadre du cycles de conférences CSP (Conférences Sciences Po) qui réunit CPGE et faculté, Geneviève Hoffmann donnera une conférence sur le thème « L’altérité, cœur ou marge de la cité grecque classique » à la MSH de Clermont-Ferrand, le 10 octobre 2017.

La conférence sera prochainement accessible en ligne en podcast courant 2018.

Res publica. Quelques réflexions romaines sur la chose publique

Conférence de Claudia Moatti, professeure de l’Université Paris 8, mardi 4 avril 2017, Université Bordeaux Montaigne

Qu’est-ce que la « chose » publique, la res publica ? Et qu’est-ce que l’indétermination originelle de la “chose”, puis sa substantialisation à partir du IIe siècle avant notre ère, disent de la conception du politique dans la Rome républicaine ? Nous nous proposerons dans cette conférence de montrer quelques déplacements qui affectent la notion jusqu’au début du principat, d’analyser les enjeux et les effets du processus de formalisation qui reflète, chez une partie de l’élite, une volonté de mettre un terme au mouvement de l’histoire.

Télécharger l’affiche de la conférence. 

Crédits image : affiche de l’évènement. © reainfo.

Antiquité et cinéma muet. De Méliès à Cecil B. DeMille

Conférence de Claude Aziza, professeur honoraire de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, mercredi 15 mars 2017, Université Bordeaux Montaigne

Ave peplum !

1896. Le péplum vient de naître et déjà il parle latin. Néron essayant des poisons sur des esclaves résume et annonce, en moins d’une minute, tous les fantasmes passés, présents et futurs sur la Rome antique. Après ce film fondateur, on verra sur les écrans, dans les vingt années qui suivent, Passion christique et légendes mythologiques, héros bibliques et impératrices déchaînées. De ces premiers temps du film à l’antique ne subsistent que quelques fragments, témoignages fragiles, arrachés au temps destructeur et à l’oubli. Ils revivront le temps d’une séance.

Télécharger l’affiche de la conférence.

Crédits image : affiche du film Cabiria de Giovanni Pastrone (1914).