Archives par mot-clé : grec

Les Romains et les Grecs de leur temps de la prise de Tarente à l’édit de Caracalla (272 av. J.‑C-212 ap. J.-C.)

Date butoir. 31 janvier 2019

“Non Graecos minus barbaros quam Romanos puto. Les Romains et les Grecs de leur temps de la prise de Tarente à l’édit de Caracalla (272 av. J.‑C-212 ap. J.-C.)”

Si la place de l’hellénisme dans le monde romain a été bien étudiée pour la période républicaine, avec pour jalons principaux la conquête des royaumes hellénistiques, l’hellénisation de Rome, l’apogée du «siècle des Scipions» ou la querelle entre atticistes et asianistes rapportée par Cicéron, les relations que les Romains entretenaient avec les Grecs de leur temps, ainsi que la manière dont ils les considéraient méritent d’être explorées plus avant. La réflexion proposée est née de la mise en cause de la thèse plutarchéenne d’un partage de la domination sur le monde méditerranéen entre, d’une part, des Grecs conscients de leur supériorité sur le plan culturel et, d’autre part,des Romains exerçant leur emprise sur les plans militaire, administratif et politique. Cette vision était-elle seulement celle d’un Grec de la période impériale cherchant à s’accommoder de la domination romaine ou était-elle partagée par les Romains et, de manière générale, par les auteurs de langue latine? Notre première enquête nous a menées à remonter aux temps de la République et à interroger des auteurs latins comme Cicéron dont la réflexion a inspiré le titre de cet appel à communication. Par Grecs, nous entendons les individus et groupes sociaux de langue grecque qui vivaient dans les cités qu’ils avaient fondées tout autour du bassin méditerranéen et jusqu’au Proche-Orient.Quelles relations les Romains nouèrent-ils donc avec les Grecs avec lesquels ils étaient en contact? Et tout d’abord, comment perçurent-ils les Grecs vivant en Grande Grèce, sur le sol même de l’Italie? Lorsqu’ils commencèrent à remporter des victoires sur les rois hellénistiques, firent-ils une distinction entre hellénisme et peuple grec pour mieux assumer l’héritage de l’un sans s’encombrer de l’autre? Les Romains faisaient-ils une différence entre Grecs de Grèce, d’Italie et d’Orient? Quelles relations personnelles les aristocrates romains, plus tard les empereurs et les membres de la famille impériale, avaient-ils avec des Grecs? Et quels Grecs? Le statut social était-il le facteur prédominant dans le choix de ces relations ?

Continuer la lecture de Les Romains et les Grecs de leur temps de la prise de Tarente à l’édit de Caracalla (272 av. J.‑C-212 ap. J.-C.)

Appel à communication – Festival latin-grec

Date. Du 28 au 31 Mars 2019

Lieu. ENS de Lyon

A l’occasion du 13e Édition du Festival européen latin-grec 2019, une journée d’études sera organisée à l’ENS de Lyon consacrée à la réception de l’Iliade de l’Antiquité à nos jours. Toutes les disciplines sont concernées et non les seuls antiquisants.

Des lendemains du VIII° siècle av. J.C. à l’époque la plus récente, nombreux sont ceux qui ont engagé un dialogue avec l’œuvre d’Homère et plus précisément avec l’Iliade, œuvre qui sera mise à l’honneur lors de la 13ème édition du Festival Européen Latin Grec qui se tiendra à Lyon du 28 au 31/03/2019. A cette occasion l’ENS de Lyon souhaite organiser une journée d’études consacrée  à la réception de l’Iliade de l’Antiquité à nos jours. Sont invités à y intervenir des doctorants ou jeunes docteurs de toutes disciplines.

Modalités :
Forme de la proposition :
300-400 mots (pour des communications de 20 minutes)

Précisions administratives: nom, prénom, intitulé de la thèse et année d’inscription, université de rattachement

Date limite de soumission : 15 août 2018

Contacts :
halima.benchikh-lehocine@ens-lyon.fr
pierre.belenfant@ens-lyon.fr

-> Source : Laboratoire Hisoma

Autour des inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS) et du corpus de Beyrouth

Date / lieu : 6 juillet / Lyon, MILC

La première rencontre « Épigraphie numérique » (EpiNum) sera consacrée au travail en cours sur le projet d’édition des inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS), à partir de l’exemple du corpus épigraphique de Beyrouth (Liban). Elle s’inscrit dans le cadre des activités de l’axe transversal du laboratoire  « Histoire et sources des mondes antiques » (HiSoMA – Éditions, archives, humanités numériques) et du premier axe stratégique de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Les données de la recherche, de l’acquisition à l’archivage).

Télécharger le programme.

→ Source : Calenda.

Le livre manuscrit grec : écritures, matériaux, histoire

Date / lieu : 10 au 15 septembre 2018 / ENS

Mis en œuvre par le Comité international de paléographie grecque (CIPG) et organisé par Brigitte Mondrain (EPHE, PSL, Saprat) en collaboration avec Morgane Cariou et Emeline Marquis (CNRS, AOrOc), Marie Cronier (CNRS, IRHT) et Philippe Hoffmann (EPHE, PSL, LEM), il présentera le bilan des recherches récentes, regroupées dans 7 sections différentes.

→ Source : Calenda.

Autun, capitale des langues anciennes. 2e rendez-vous international des langues anciennes

Date / lieu : 30 et 31 mars 2019 / Autun

Date limite d’envoi : 24 septembre 2018

Organisé à l’initiative de l’association de médiation culturelle Human-Hist et en collaboration notamment avec la ville d’Autun, la MSH de Dijon et l’UFR Lettres et philosophie de l’université de Bourgogne, ce rendez-vous ouvert à tous sera l’occasion de rencontrer et de faire se rencontrer spécialistes, personnalités publiques et amoureux des langues anciennes au travers de tables rondes, de débats et de conférences. Le cadre de ce RDV sera l’occasion d’entendre parler grec et latin couramment durant certaines interventions.

→  Source : fabula.org.