Archives par mot-clé : Hercule

Héraclès-Hercule ou la plasticité du héros

Date. Mercredi 10 Avril 2019 de 9h00 à 17h00

Lieu. Musée Saint Raymond – Toulouse


Né de Zeus et d’Alcmène, Héraclès est le paradigme même du héros, qui souffre, accomplit des exploits et finit par dépasser sa condition mortelle à travers l’apothéose. Incarnation de la force, de la gloutonnerie, de l’appétit sexuel, Héraclès finit cependant en modèle de vertu et de sagesse, en raison de son endurance face à l’adversité. Son mythe, déjà bien connu d’Homère, qui se contente d’allusions à un récit partagé, connaît une circulation considérable dans le temps et dans l’espace. À la faveur de la colonisation grecque en Méditerranée, il se répand sur toutes les rives et légitime ainsi les entreprises territoriales des Grecs. L’infatigable marcheur de la fable grec, comme disait Georges Dumézil, est l’objet de multiples appropriations : ici, il construit une route ; là, il engendre une dynastie ; ailleurs, il fonde un rituel devenu célèbre, comme les Concours Olympiques.

La réception du personnage d’Héraclès, métaphore d’une condition humaine pénible et grandiose à la fois, est immense et traverse les siècles. Elle touche la littérature, l’art, le cinéma, ainsi que plus récemment, des formes de culture dite « populaire » (BD, jeux vidéo, publicité, mangas..) qui réinventent sans cesse le personnage tout en s’inspirant de l’héritage grec et romain. C’est donc à la plasticité du héros que sera consacrée la Journée d’étude, afin de montrer comment l’Héraclès gréco-romain s’adapte à des contextes et à des medias nouveaux, comment les contours de son personnage, de ses aventures, de son destin sont redessinés à la faveur d’impulsions issues du temps présent.

Programme. MSR

Hercule contre les vampires

Ercole al centro della terra de Mario Bava, Italie, 1961

Quand le maître de l’Olympe envoie son fils affronter un avatar du seigneur des Carpates, Thèbes se fait du mauvais sang. Quand le maître de l’horreur déserte son domaine pour chanter le monde brûlant des Enfers, ce n’est plus du Bava roi mais du Bava rôti. C’était au temps du cinéma niais, c’était au temps des héros très mythés. C’était au temps du latin décliné mais déjà déclinant. C’était l’âge d’or : le péplum péplumait.

Continuer la lecture de Hercule contre les vampires

Conférence – “Comme Hercule”. Des sports dangereux : chasseurs et acrobates dans l’arène à l’époque romaine

Date. Mercredi 12 décembre 2018 à 18h30

Lieu. Musée des Moulages – Montpellier

Intervenant. Hélène Ménard, maître de Conférences en histoire romaine, Université Paul-Valéry/Montpellier 3.

À partir du IIe siècle av. J.-C., l’activité ludique de la chasse se développe à Rome. La passion pour cette activité culmine aux trois premiers siècles de l’empire et sa transposition dans les spectacles de l’amphithéâtre en sont l’expression la plus aboutie. Les chasses amphithéâtrales (venationes) sont ainsi parfois plus populaires que les combats de gladiateurs, comme en Afrique.
Les chasses mettent en scène des affrontements entre animaux, entre chasseurs (venatores) et animaux de tout type, mais aussi des acrobates et des dresseurs, ou encore des condamnés à mort. Spectacles qui mettent en jeu l’adresse et le courage des hommes face au monde sauvage, les chasses demandent un entraînement et des performances physiques tout aussi remarquables que celles des gladiateurs. Elles participent de la démonstration de la virtus, du courage physique et de l’habileté du chasseur, dont le modèle est Hercule – exploité par l’empereur Commode, gladiateur certes, mais aussi chasseur.

Source. COMUE