Archives par mot-clé : latin

Sessions intensives de latin et de grec

Date / lieu : 9 au 14 octobre 2017 / Paris, EPHE

Afin de favoriser une entrée rapide dans les langues anciennes, l’École Pratique des Hautes Études propose deux stages intensifs d’initiation en début d’année : un stage de latin, un stage de grec ancien. Destinés aux débutants ou « faux débutants» (grands recommençants), ils sont particulièrement recommandés aux étudiants de master ou de doctorat qui ont besoin du latin et du grec pour leurs recherches, le but étant de les faire accéder directement au cours de deuxième niveau à la rentrée.

→ Source : EPHE.

Crédits image : affiche des sessions de cours, voir le site des organisateurs.

Ce que nous devons au latin

Bertrand (O.), Ce que nous devons au latin. – Paris : Éditions Garnier, 2017. – 96 p. – (Les Petits Guides de la langue française Le Monde ; 6). – ISBN : 978.2.35184.174.7.

À notre époque où le français est si souvent malmené par nombre de ceux qui l’utilisent, les éditions Garnier, en partenariat avec le journal Le Monde, ont eu la riche idée de publier une série, à prix très doux, intitulée Les petits guides de la langue française, parrainée (avec « enthousiasme », déclare-t-il en dernière de couverture, car « chaque langue est un regard, chaque langue est une pensée.  La langue, c’est la VIE ») par l’académicien Érik Orsenna. On y trouve entre autres fascicules Les difficultés de l’orthographe, La ponctuation, Petit précis de conjugaison, etc. et, en n°6, Ce que nous devons au latin d’Olivier Bertrand.

Continuer la lecture de Ce que nous devons au latin

Université d’été, apprentissage intensif des langues anciennes

Date / lieu : du  17 au 27 juillet 2017 / Pau, Université de Pau

L’Académie des Langues Anciennes est une université d’été ouverte à toutes et à tous. Elle a  été fondée, il y a plus de trente ans, par deux chercheurs du CNRS : Jean Margain et Christian Amphoux, à l’origine pour permettre de lire la Bible directement en hébreu et en grec. Hébergée à Saintes, puis à Digne-les-Bains, elle le sera cette année par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. Philippe Cassuto, Christian Boudignon et Sydney H. Aufrère, sont respectivement responsable et co-organisateurs de cette Académie.

→ Source : Académie des Langues Anciennes.

Crédits image : affiche de l’évènement, voir le site des organisateurs.

« Le glaive de Burdigala ». Compte rendu et exploitation en classe

Borras (A.), Menaut (M.-H.), Teilletche (G.), Burdigalensis Gladius. Le glaive de Burdigala. – Illustré par Ström. – Bordeaux : Dadoclem Éditions, 2014. – 43 p. : ill. – (La marmite-o-langues, ISSN : 2109.8840). – ISBN : 978.2.916637.36.5.

glaive_moy

Le Glaive de Burdigala est une courte bande dessinée aux traits sympathiques et au rythme trépidant. On suit la folle journée de Lucius et Occelio dans les rues de Burdigala, en mission pour sauver le père de Lucius. Si la trame narrative n’est pas des plus originales, l’intérêt réside dans le bilinguisme de l’ouvrage. Les auteurs permettent de faire du « petit latin », en suivant les aventures de personnages aux visages expressifs. Et certaines répliques, parfois bien senties, peuvent nous sembler très actuelles !

Continuer la lecture de « Le glaive de Burdigala ». Compte rendu et exploitation en classe

Du côté du doctorat : sessions intensives de grec et de latin à l’EPHE

Date / lieu : du 3 octobre au 8 octobre 2016 / Paris, EPHE

Date de clôture des inscriptions : 20 septembre 2016

Afin de favoriser une entrée rapide dans les langues anciennes, l’École Pratique des Hautes Études propose deux stages intensifs d’initiation en début d’année : un stage de latin, un stage de grec ancien.

Destinés aux débutants ou « faux débutants» (grands recommençants), ils sont particulièrement recommandés aux étudiants de master ou de doctorat qui ont besoin du latin et du grec pour leurs recherches, le but étant de les faire accéder directement au cours de deuxième niveau à la rentrée.

Continuer la lecture de Du côté du doctorat : sessions intensives de grec et de latin à l’EPHE