Archives par mot-clé : myhtologie grecque

MANN@HERO – Gli eroi del mito dall’ antichità alle guerre stellari

Date / lieu : du 4 mai au 31 juillet 2018 / Naples, Museo Archeologico Nazionale di Napoli (MANN)

MANN@HERO – Gli eroi del mito dall’ antichità alle guerre stellari
L’exposition parcourt les pièces du rez-de-chaussée, qui abritent la partie consacrée aux découvertes archéologiques.  Les pièces du sous-sol qui relient la section épigraphique à la sortie du métro (rouvert pour l’occasion) toutes réservées à la section Exibit. L‘atrium où l’Atlante Farnèse sera exceptionnellement exposé, les collections permanentes du MANN (rez-de-chaussée et mezzanine) et les jardins abriteront des maquettes de navettes spatiales. « Qui est Dark Vador, star de Star Wars, sinon un nouvel Héraclès ? Qui est Luke Skywalker, sinon un Ulysse d’aujourd’hui ? » remarque l’archéologue Mario Grimaldi, directeur scientifique. Si d’une part donc l’histoire que l’exposition veut raconter se concentre sur la structure de base des héros, d’autre part est projeté le parallèle entre deux réalités qui semblent si lointaines. Et cela en analysant, avec rigueur scientifique et en détail, quelques thèmes sur les héros classiques et ceux de Star Wars : la mémoire, le voyage, la justice, la famille, les larmes et la gloire des vaincus seront les jonctions fondamentales qui lieront avec emphase les protagonistes grecs et ceux de la saga de George Lucas, en plongeant le visiteur dans une atmosphère inédite.

→ Source : https://www.mannhero.com/

L’héroïsme au féminin. Réflexions autour du mythe d’Atalante. Entretien avec Émilie Druilhe

Émilie Druilhe, historienne de formation à l’Université Paris 1 – Sorbonne et jeune libraire, publie aux Presses Universitaires de Rennes, Farouche Atalante, portrait d’une héroïne grecque[1].

Cet ouvrage est le fruit des travaux de recherche de Master 2, récompensé par le Prix Mnémosyne, en 2014. Décerné au mois de janvier de chaque année, le prix Mnémosyne, créé par Mnémosyne association, a la particularité de récompenser les recherches en Master. Le montant du prix s’élève à 800 euros, le chèque étant remis en échange du manuscrit revu. Le ou la lauréat-e s’engage alors à retravailler son mémoire pour publication aux Presses Universitaires de Rennes, avec l’accompagnement de l’association. Les meilleurs mémoires présentés au prix sont récompensés par un article publié sur le site de la revue de l’association Mnémosyne, Genre & Histoire.

Continuer la lecture de L’héroïsme au féminin. Réflexions autour du mythe d’Atalante. Entretien avec Émilie Druilhe