Archives par mot-clé : religion

Colloque – Les « mystères » au IIe siècle de notre ère

Date. Du jeudi 20 au samedi 22 septembre 2018

Lieu. INHA – Paris (Salle Vasari)

Colloque international organisé par Nicole Belayche (EPHE-PSL, ANHIMA), Philippe Hoffmann (EPHE-PSL, LEM), Francesco Massa (Université de Genève).
 
 
Cette rencontre conclut près de quatre années de recherche sur « Les ‘cultes à mystères’ (mystêriateletaiorgia, etc.) et leurs acteurs spécialisés », dans le cadre d’un programme de recherche d’ANHIMA, porté conjointement avec l’Université de Genève (projet « Ambizione » du Fonds National Suisse de la recherche scientifique). Elle s’appuie théoriquement et méthodologiquement sur un ensemble de dossiers (historiographie, lexique textuel et visuel, données rituelles) qui ont déjà fait l’objet d’analyses lors de rencontres précédentes. Les conclusions de ces études invitent à resserrer l’enquête sur l’hypothèse d’un « tournant mystérique » au IIe siècle de notre ère, c’est-à-dire d’un changement de paradigme non seulement dans les discours sur les mystères et leur représentation, mais aussi dans les rituels désormais ainsi qualifiés (mystikos et mystêriôdês par ex.).
Grâce au dialogue entre historiens, philologues et philosophes de toutes les religions de l’Antiquité romaine, polythéistes et monothéistes, cette réflexion synchronique s’efforcera :


a) d’étudier les phénomènes de croyance qui opèrent lors des rituels mystériques, à la croisée de transmissions de traditions (rituelles, mythographiques, hiérarchiques, etc.) et d’expériences polysensorielles ;


b) de mettre en évidence la construction de savoirs religieux sur les mystères – entre tradition culturelle, philosophie, médecine et religion – à partir d’auteurs variés.


c) de comprendre la singularité du IIe siècle dans l’élaboration conceptuelle de la notion de « mystères » destinée à une grande prospérité dans l’histoire des religions.


La rencontre se développera en trois étapes successives :
– approcher des rituels mystériques au IIe siècle : un état des ‘lieux’.
– une « mystérisation » dans la littérature du IIe siècle ?
– des effets de la « mystérisation » ?

Pour en savoir plus : ephe

Exposition « Eleusis. The Great Mysteries »

Depuis 2015, le musée de l’Acropole organise des expositions temporaires qui rassemblent de nombreux objets mis au jour sur de grands sites archéologiques grecs. Le but du musée est de mettre en avant des thématiques peu traitées par ailleurs et de donner aux visiteurs l’envie de se rendre sur le site en question. Après les expositions consacrées à Samothrace[1] et à Dodone[2], le musée de l’Acropole accueille une troisième exposition de la série, dédiée au sanctuaire d’Éleusis : « Eleusis and the great mysteries », du 26 février au 30 mai 2018. Ce lieu de culte était l’un des plus importants centres religieux du monde grec, relié à Athènes par une voie sacrée de 20 kilomètres. Il était particulièrement réputé pour ses grands mystères en l’honneur de Déméter et de Korè, auxquels seuls pouvaient participer les initiés.

Continuer la lecture de Exposition « Eleusis. The Great Mysteries »

Dis Manibus. Tombes sous la loupe

Date / lieu : du 23 juin 2018 au 17 mars 2019 / Ath, Espace gallo-romain

L’Espace gallo-romain, en partenariat avec l’Agence wallonne du Patrimoine, vous convie à un voyage dans le temps, à la découverte des croyances et des rites funéraires antiques. Ces dernières décennies, grâce aux recherches menées par de nombreux érudits, notre région a révélé de multiples sépultures d’époque romaine qui témoignent du vécu des populations d’alors. Plus récemment, les fouilles préventives ont élargi notre vision et c’est en 2014, préalablement à de nouvelles implantations, que la zone d’activité économique de Ghislenghien a révélé deux sépultures aristocratiques du début du Ier siècle après J.-C. Cette découverte exceptionnelle vous sera présentée et expliquée grâce à une mise en scène qui vous mènera de la maison du défunt vers le bûcher puis la nécropole.

→ Source : www.ath.be

Divines parures du Proche-Orient au monde méditerranéen dans l’Antiquité

Date / lieu : 12 juin / Paris, INHA (salle Peiresc)

La table ronde Divines parures, du Proche-Orient au monde méditerranéen dans l’Antiquité, explore les diverses manières dont les parures des dieux participent aux techniques du (faire) croire. En effet, ces parures sont à la fois des objets matériels, souvent luxueux, fabriqués par des artisans spécialisés, et les vecteurs d’un langage symbolique qui exprime l’identité, les pouvoirs et la sacralité des divinités, dans toute la diversité de leurs formes (statues, représentations imagées, personnages mythologiques, etc). Davantage que des signes, les parures des dieux sont aussi les points de concentration des pouvoirs divins. Ces parures participent-elles à la construction, non seulement de l’image de la divinité, mais aussi de son incarnation dans le monde des hommes ? Les résultats obtenus pour le Proche-Orient et le monde Méditerranéen seront comparés, afin de percevoir les traits communs et les différences de la conception du divin dans ces deux espaces géographiques connectés.

Télécharger le programme de la table-ronde.

→ Source : Anhima.

Voyages sur les rivages du Styx

Date / lieu : 7 avril au 7 septembre / Abbaye de la Celle

À l’époque romaine, la croyance dans l’immortalité de l’âme était déjà une pratique ancienne et profondément ancrée. Comme en témoignent l’épigraphie, la littérature et l’archéologie funéraire, la grande majorité des habitants de l’Antiquité croyaient en l’existence d’une forme de conscience qui se perpétuait après la mort. La tombe était conçue comme une demeure d’éternité. Cette exposition archéologique inédite présente de nombreux objets ou offrandes funéraires d’époque romaine découverts à travers le Département du Var qui illustrent ces pratiques funéraires.

→ Source : www.var.fr